Procès Merah : trois familles de victimes demandent que les débats soient filmés

09 Septembre, 2017, 03:02 | Auteur: Lynn Cook
  • Un dépôt de fleurs lors d’une cérémonie en 2015 devant l’école Ohr Torah

Le procès d'Abdelkader Merah, 33 ans, le frère du "tueur au scooter" qui a assassiné sept personnes dont trois enfants juifs en mars 2012 à Toulouse et Montauban, aura-t-il lieu sous l'œil des caméras? "C'est une affaire qui est marquante dans l'histoire du terrorisme et je crois qu'elle préfigure de nombreux autres actes terroristes qui se sont déroulés", a ainsi expliqué au micro de la radio maître Olivier Morice, l'avocat de la famille du militaire de 23 ans abattu par Merah le 15 mars 2012. Ce procès constitue un "intérêt historique" d'après cet avocat. L'audience d'Abdelkader Merah et de Fettah Malki doit durer au moins cinq semaines.

"Un enregistrement audiovisuel et sonore devrait intervenir en considération de l'intérêt que soient constituées des archives historiques de la justice concernant ce procès", a écrit dans sa requête l'avocat de la famille de Mohamed Chemse Dine Legouad.

Le procès d'Abdelkader Merah, le frère du "tueur au scooter", pourrait être filmé.

La Cour d'appel de Paris a trois semaines pour donner sa réponse. A partir de là, seuls sont autorisés les croquis, réalisés par des dessinateurs assistant aux procès. A l'heure d'aujourd'hui, une dizaine de procès seulement, tous très célèbres par leur gravité, ont été filmés intégralement: Klaus Barbie, Paul Touvier, Maurice Papon, le procès du sang contaminé ou du génocide rwandais.

Si la justice autorise la captation du procès Merah, ça sera la première fois qu'un dossier de terrorisme fera l'objet de débats filmés.

Recommande: