La France change de tactique en Belgique — Rafale

09 Septembre, 2017, 02:51 | Auteur: Aubrey Nash
  • Remplacement des F-16 la France propose des Rafale à la Belgique

Ce partenariat, qui pourrait prendre la forme d'un accord intergouvernemental, comprendrait la fourniture de l'avion de combat Rafale, mais aussi une coopération approfondie entre les deux armées de l'air dans les domaines opérationnels, de formation et de soutien, ainsi qu'une coopération industrielle et technique impliquant des entreprises des deux pays.

La Belgique a besoin de renouveler sa flotte d'avions de combat, des F-16 vieillissants, à l'horizon 2023 - 2028. Trois candidats étaient encore en lice, l'Américain Lockheed Martin avec le F-35, le consortium européen Eurofighter avec le Typhoon et le Français Dassault avec le Rafale. La France propose formation, entrainement des pilotes, partage des infrastructures et de l'espace aérien (les pilotes Belges pourront s'entrainer dans le ciel français)...

Selon M. Boardman, qui est directeur des affaires militaires de BAE, l'offre britannique comprend notamment la mise en place de deux "centres de fabrication avancés" - l'un en Flandre et l'autre en Wallonie - pour fabriquer des composants tant pour l'aviation militaire que civile, un partenariat britannico-belge pour le fonctionnement d'un "centre national (de sécurité) cybernétique (à l'image de celui qui existe en Malaisie) et une collaboration en matière d'entraînement "synthétique" (sur simulateurs, ndlr)".

La France s'est en effet retirée de la compétition en décidant, selon le journaliste Jean-Dominique Merchet sur son blog Secret Défense, de ne pas répondre à l'appel d'offres lancé en mars par le gouvernement Michel, le jugeant "trop favorable" au F-35. Un accord comprenant "un volet de compensations industrielles (offset) et de coopération militaire étroite dans le cadre de l'Europe de la Défense ".

Le ministre de la Défense, Steven Vandeput, en déplacement à Tallinn (Estonie) pour une réunion informelle avec ses collègues européens, a refusé jeudi de commenter cette information.

D'après l'agence Belga, Lockheed et Eurofighter ont déposé jeudi leur réponse à l'appel d'offres. Le F-35, censé échapper aux radars les plus perfectionnés et voler à mach 1,6 (environ 1.900 kilomètres par heure), est déjà en service dans les forces aériennes de plusieurs pays dont la Grande-Bretagne, Israël, Australie, Italie et Norvège.

Un partenariat franco-belge contribuerait aussi au " renforcement de l'Europe de la défense et de son autonomie stratégique, à une période où celle-ci est plus que jamais nécessaire", a souligné Florence Parly.

De son côté, Dassault Aviation, dans un communiqué, confirme que le Rafale est toujours dans la course.

La Belgique doit remplacer ses avions de combat F-16. "Ses coûts d'acquisition et d'utilisation sont connus et sans surprise", a-t-il ajouté, dans une pique à son concurrent américain.

Recommande: