La BCE abaisse ses prévisions d'inflation pour 2018 et 2019 — Zone euro

08 Septembre, 2017, 01:44 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le repli se poursuit BCE et Corée incitent à la prudence

L'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,26% à 5 114,62 points et l'EuroStoxx50 a gagné 0,4% à 3 447,66 points.

"Le rebond sur les marchés américains devrait se traduire par une ouverture en hausse en Europe ce matin pour une séance où la Banque centrale européenne occupera la première place, les inquiétudes au sujet de la Corée du Nord passant de façon bienvenue sur le siège arrière", a estimé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets. Les rachats d'actifs sont maintenus à 60 milliards d'euros jusqu'à fin décembre, avait annoncé la BCE en avril dernier. Mais en l'absence de pressions inflationnistes et du fait de la poussée de l'euro, l'institution pourrait décider d'attendre un peu avant de faire des annonces concrètes.

Il en va autrement des prévisions pour l'inflation dans le bloc monétaire.

Les attentes se focalisent désormais sur la conférence de presse du président de la BCE Mario Draghi à 14h30. En Allemagne, la production industrielle en juillet est restée inchangée.

Du côté du pétrole, les cours du baril sont pratiquement stables malgré l'annonce d'une hausse plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Nokia montait de 0,45 % à 5,19 euros après l'annonce de la suppression de 597 emplois supplémentaires en France d'ici 2019, un projet jugé "inacceptable" par les syndicats qui ont déploré "plus de 1.000 disparitions d'emplois" réalisées ou annoncées dans l'hexagone depuis le rachat d'Alcatel-Lucent en 2016.

Air Liquide: Le groupe de gaz industriels a annoncé avoir signé un contrat à long terme nécessitant un investissement de 50 millions d'euros, pour la fourniture d'hydrogène à la raffinerie de la compagnie pétrolière mexicaine Pemex.

Sur le terrain des valeurs, Wendel perdait 4,44 % à 129,15 euros, pénalisé par l'annonce du départ de son président du directoire, Frédéric Lemoine, le 31 décembre 2017, afin de renouveler sa gouvernance pour mener à bien ses nouvelles orientations stratégiques.

A l'inverse, le plus net repli de l'indice parisien est pour TechnipFMC qui a cédé 2,09% au lendemain d'une présentation à des investisseurs dans laquelle le groupe parapétrolier a évoqué entre autres un risque de difficultés persistantes dans son segment "Subsea".

Jacquet Métal Service bondissait de 4,66 % à 26,50 euros, soutenu par un décuplement de ses résultats au premier semestre.

Chargeurs décollait de 6,95 % à 25,08 euros, propulsé par des profits en hausse au premier semestre 2017 et par la confirmation de ses perspectives de croissance annuelle.

Recommande: