Nicolas annonce la fin de la production des hydrocarbures d'ici à 2040

07 Septembre, 2017, 01:27 | Auteur: Lynn Cook
  • Hydrocarbures: Nicolas Hulot va fermer les vannes de la production en France

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a présenté mercredi en Conseil des ministres un projet de loi engageant la sortie de la recherche et de la production de pétrole et de gaz en France. Les concessions existantes ne pourront pas être renouvelées au-delà de 2040, la fin de l'exploitation d'hydrocarbures en France étant ainsi fixée à cet horizon, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le projet de loi "relatif à l'interdiction de l'exploitation des hydrocarbures" prévoit de fermer définitivement la porte aux hydrocarbures non-conventionnels (comme le gaz et le pétrole de schiste), en interdisant leur exploration et de leur exploitation "par quelque technique que ce soit". Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition.

Le projet de loi présenté par Nicolas Hulot ce matin en conseil des ministres est la première traduction concrète des décisions du Plan climat présenté le 6 juillet 2017.

Ces dispositions concernent aussi bien la terre ferme que les projets en mer, et l'outre-mer est concerné au même titre que la métropole.

"Nous regrettons que la définition des hydrocarbures non conventionnels exclut les gaz de couche, ce qui laisse la porte ouverte à l'exploitation du méthane piégé dans des couches de charbon n'ayant jamais été exploitées", a expliqué Isabelle Lévy du collectif Non au pétrole et gaz de schiste et de couche.

Pour défendre son projet de loi, l'exécutif met en avant son exemplarité, arguant que la France est "le premier pays au monde" à proposer un projet de loi visant à interdire la recherche et l'exploitation des hydrocarbures sur son territoire (en réalité, le Costa Rica a déjà pris des mesures similaires).

Avec ces dispositions, la France entend limiter ses émissions de gaz à effet de serre en décourageant le recours aux hydrocarbures. Pour parvenir à la neutralité carbone, Nicolas Hulot avait alors annoncé plusieurs autres mesures.

Dans les transports, premier secteur émetteur, il avait annoncé des assises nationales de la mobilité et la fin de la commercialisation des véhicules essence ou diesel d'ici à 2040.

Un espoir partagé par les associations de défense de l'environnement. Car la France produit déjà très peu d'hydrocarbures: à peine 815 000 tonnes de pétrole par an, soit l'équivalent de 6 millions de barils, et 400 millions de m de gaz. Ce qui ne correspond qu'à 1 % de la consommation nationale. Le plus gros producteur est le canadien Vermilion, qui a racheté des champs à Esso et Total.

Une perspective critiquée par Greenpeace France, qui évoque "les impacts catastrophiques et irréversibles sur les écosystèmes vulnérables marins ou côtiers de ce type de projet". Aucun nouveau permis de recherche ne sera attribué dès la publication de la loi.

Recommande: