Levothyrox : les substituts sont pris d'assaut par les patients

07 Septembre, 2017, 02:07 | Auteur: Jonathan Ford
  • Excipients et médicaments: effets secondaires

En cas d'effets indésirables, il faut donc consulter le médecin traitant et refaire l'ensemble du parcours d'analyses et de tests afin de trouver le bon dosage.

Mais les patients n'ont pas le choix puisque le Levothyrox est le seul médicament disponible en France.

Brigitte Delemer, professeur endoctrinologue au CHU de Reims Interview de Brigitte Delemer, professeur endoctrinologue au CHU de Reims.

Cette dernière serait à l'origine de nombreux effets secondaires (problèmes digestifs, ballonnements, bouffées de chaleur, douleurs musculaires...) et de "plaintes de milliers de patients", auxquelles l'Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM) n'aurait prêté qu'une oreille distraite. "Ou tout du moins, laissez-nous le choix entre l'ancienne ou la nouvelle formule", affirme mercredi l'actrice de 70 ans dans les pages de nos confrères du Parisien. Elle décrit "des malaises très inquiétants, une fatigue intense mais une incapacité à dormir, des vertiges, des crampes aux cuisses" et "des désordres intestinaux". "Et je n'avais jamais eu le moindre problème", assure-t-elle au quotidien local. L'actrice n'a fait le lien avec le nouveau Levothyrox qu'en prenant connaissance de la pétition lancée sur internet par des malades inquiets.

Mais "les autorités ne prennent pas la mesure de l'emballement", qui prend notamment la forme d'une pétition de 170.000 signatures, écrit Eric Favereau. "Les laboratoires ont décidé de changer certains excipients et il en résulte que trop de patients ne supportent pas le nouveau Levothyrox, ils ressentent d'importants effets secondaires", peut-on y lire. La colère monte, et elle devient de plus en plus forte depuis quelques semaines, après les effets secondaires et néfastes dus à la nouvelle formule du Levothyrox.

"Il n'est pas du tout question de revenir à l'ancienne formule" du Levothyrox, a déclaré à l'AFP une porte-parole de la filiale France du groupe allemand Merck KGaA. " Je fus avertie par mon pharmacien du changement d'excipient dans le Levothyrox, ce qui ne m'a aucunement inquiétée, et j'ai continué à le prendre en toute confiance ", raconte-t-elle.

Recommande: