Internet fixe : les FAI sommés d'afficher les "vrais" prix des forfaits [MAJ]

05 Septembre, 2017, 19:50 | Auteur: Aubrey Nash
  • Forfaits Internet fixe : la DGCCRF tape sur les doigts des opérateurs pour les tarifs incomplets

En effet, les opérateurs n'incluent pas la location (quasi-obligatoire) des box dans les publicités pour leurs offres. Plusieurs d'entre eux n'incluent pas le prix de location de la Box dans leurs tarifs. Il est possible de prendre un modem-routeur ou une box de génération inférieure (La Box ou modem THD WiFi pour SFR, Livebox 2 ou Play pour Orange) pour remplacer la box recommandée par l'opérateur.

L'affichage des prix des offres d'accès à internet devra donc être modifié au plus tard au 1er février 2018, a décidé la DGCCRF.

" L'exemple le plus frappant est celui de l'opérateur historique qui affiche un prix sur les douze premiers mois sans donner le prix des mois suivants et la box n'apparaît nulle part ", a-t-il alerté. Après la volonté de réformer l'application de la TVA à taux réduit pour les kiosques des opérateurs, voilà que c'est la question du prix des abonnements Internet qui est dans le viseur des équipes du ministère des Finances. D'après la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), tous les opérateurs, sauf Free, oublient intentionnellement d'indiquer, dans leurs tarifs, le prix de la location de la box Internet. Free, qui n'a pas toujours été irréprochable en la matière dans le passé, se trouve ici en situation favorable et n'hésite pas une seconde à casser du sucre sur le dos de ses concurrents. Il leur est demandé de se conformer à la loi (arrêté du 3 décembre 1987) et ainsi de présenter une information complète au consommateur sur tout support. Les consommateurs n'apprennent qu'au dernier moment qu'ils doivent s'acquitter d'une somme supplémentaire de 3 à 5 euros par mois pour bénéficier de l'offre. D'abord parce que le délai laissé par la répression des fraudes ne met aucunement la pression sur SFR, Orange et Bouygue Telecom, qui ont largement le temps d'en profiter encore un peu avant de s'adapter; ensuite, parce que le plafond de l'amende encourue - 15 000 euros - n'est pas vraiment de nature à les alarmer.

Recommande: