Démonstration de force des États-Unis face à la Corée du Nord

03 Septembre, 2017, 19:56 | Auteur: Aubrey Nash
  • Corée du Nord: Pyongyang tire un missile balistique qui survole le Japon			
					Par Vincent Comlan DEGUENON
		le 29 Août 2017 à 09:44						
			
					kim jong

"Depuis 25 ans, les États-Unis discutent avec la Corée du Nord et la paie, victimes d'un chantage". Jusqu'à ce que le 26 août, la Corée du Nord lance 3 missiles en direction de la mer du Japon, dont 2 tirs ont échoué, puis le 29 août au matin, un missile nord-coréen vole au-dessus de l'île d'Hokkaido, Japon avant de s'écraser en mer à plus de 1 000 km de l'île.

Le conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence mercredi.

Le Conseil de sécurité de l'ONU "condamne fermement" mardi le tir par la Corée du Nord d'un missile balistique qui a survolé le Japon, indique une déclaration approuvée à l'unanimité par ses 15 membres après trois heures de réunion.

" Nous devons nous assurer qu'il ne s'agisse pas juste de mots, et que des actions sont prises, et la Chine a un rôle particulier à jouer", a insisté la dirigeante britannique. Ces deux pays sont les plus proches soutiens de la Corée du Nord.

Les forces américaines ont déterminé que le missile, tiré d'une base non loin de Pyongyang et qui est retombé dans le Pacifique à l'est de l'archipel nippon, ne présentait de danger ni pour les Etats-Unis continentaux, ni pour l'île de Guam, a précisé le communiqué du ministère américain de la Défense.

Il s'agissait donc d'une accalmie de façade lorsque KIM Jong-Un avait annoncé mi-août son intention de suspendre les tirs de missiles vers le territoire américain de Guam.

Suite au dernier tir de missile, le Président américain Donald TRUMP répondait: " toutes les options sont sur la table ", signifiant la possibilité d'une réponse militaire. Le nouveau tir était "un avertissement puissant aux Etats-Unis", et la Corée du Nord va "aller de l'avant avec son action déterminée", a-t-il prévenu.

Des millions d'habitants du nord du Japon, qui n'ont pas cédé à la panique, avaient reçu au réveil par texto un message d'alerte du gouvernement tandis que les sirènes retentissaient: "Tir de missile".

Lors d'un discours devant les ambassadeurs de France, à l'Elysée, Emmanuel Macron s'est exprimé sur "l'irresponsabilité" de la Corée du Nord.

Dans sa déclaration, rédigée par les Etats-Unis, le Conseil de sécurité de l'ONU "demande à tous les Etats membres de strictement et pleinement appliquer" ses résolutions, et notamment les sanctions économiques.

De son côté, le dirigeant suprême, Kim Jong-un, a promis hier d'autres essais de missiles balistiques dans le Pacifique. "Oui, la situation est très grave", a déclaré le ministre sur la radio RTL.

Ces exercices sont intervenus après des manoeuvres annuelles entre les deux pays perçues comme une provocation par la Corée du Nord, qui justifie ses ambitions militaires par la nécessité de se protéger des Etats-Unis. Depuis le 21 août, un exercice militaire conjoint est mené par Séoul et Washington.

Recommande: