Les sept projets d'Agnes Buzyn — Prévention en santé

01 Septembre, 2017, 01:38 | Auteur: Jonathan Ford
  • Hausse des dépenses de santé que devient la promesse de campagne d’Emmanuel Macron

C'est confirmé: onze vaccins seront obligatoires pour les enfants à partir du 1er janvier 2018.

La ministre est aussi revenue sur le passage à onze vaccins obligatoires qui avait suscité la polémique en juillet dernier.

Le tiers payant doit devenir un droit pour tous les Français à partir du 1 décembre prochain. " Il est hors de question de pousser les gens à vacciner dans l'urgence". Ils seraient donc complétés par huit autres (hépatite B, coqueluche, haemophilus B, rougeole, oreillons, rubéole, pneumocoque et méningocoque C). Les parents récalcitrants encourent en théorie jusqu'à six mois de prison et 3 750 € d'amende. La ministre avait envisagé cet été une clause d'exemption pour les parents farouchement opposés à la vaccination.

Fixer le prix du paquet de cigarettes à 10 € d'ici trois ans, c'est la solution retenue par la ministre de la Santé pour lutter efficacement contre le fléau du tabagisme en France. "Mon souhait est (une augmentation) d'un euro par an", a déclaré Agnès Buzyn ce jeudi sur la chaîne CNews.

Pour atteindre le seuil symbolique de 10 €, le prix du paquet devrait enregistrer une hausse de un euro au 1er janvier de chaque année. Nous n'allons pas le faire d'un coup parce que je veux que les Français aient le temps de se préparer à arrêter de fumer. Agnès Buzyn a également souhaité "un plan global" pour "aider les buralistes et éviter la fraude". Si nous n'avons pas de plan global, cette mesure ne servira à rien.

Un tiers payant "généralisable courant 2018". Le président Emmanuel Macron avait de lui-même souligné, durant sa campagne, être favorable à une réintégration des étudiants au sein du régime général. Un communiqué en guise d'avertissement pour Agnès Buzyn: " Nous prévenons le gouvernement qu'un tiers payant obligatoire donc systématique constituerait une déclaration de guerre car imposant aux médecins, et donc aux patients, une réduction considérable du temps médical", écrit Jean-Paul Hamon.

Recommande: