Affaires étrangères : le monde selon Macron

30 Août, 2017, 01:41 | Auteur: Lynn Cook
  • Les relations Russie-USA glissent dans un gouffre dont il est impossible de sortir                Sputnik. Eugene Novozhenina

Les circonstances ne s'y prêtaient pas, Emmanuel Macron ayant indiqué, déjà à l'époque de la campagne présidentielle, qu'il poursuivrait les engagements militaires majeurs de la France. "Il est fondamental que la France continue à peser sur la question israélo-palestinienne, nous poursuivrons nos efforts avec l'Onu pour une solution à deux Etats, Israël et Palestine, vivant côte-à-côte en sécurité dans des frontières reconnues par la communauté internationale, avec Jérusalem comme capitale des deux Etats", a dit le chef de l'Etat lors d'un discours aux ambassadeurs de France réunis à Paris.

Depuis le début de son mandat, le président français a marché sur des oeufs en matière de diplomatie: récemment, un clash avec la Pologne sur le sujet des travailleurs détachés, mais aussi la venue de Donald Trump lors de la fête nationale ou encore la réception de Vladimir Poutine à Versailles.

Les détails tant attendus de la politique étrangère française ont été exposés hier par le président Emmanuel Macron. "Je me rendrai prochainement à Ouagadougou pour porter ce message", a-t-il ajouté.

"L'angélisme n'est pas de mise, pas davantage qu'une peur de l'islam qui confond islamiste et islamique", a souligné Emmanuel Macron ce mardi devant la Conférence des ambassadeurs de Paris à l'Elysée.

Le président français a insisté sur la nécessité de ne pas "choisir son camp" entre l'Arabie saoudite et l'Iran, les deux grands rivaux régionaux au Proche-Orient.

Aussi, il a annoncé que la France organisera le 12 décembre un sommet international " pour faire un point d'étape sur [l'avancée de l'accord climatique de la COP21] et mobiliser les financements indispensables " à sa réalisation, a annoncé mardi le président Emmanuel Macron.

Il a également rappelé que "l'agenda de protection " mis en oeuvre par les dirigeants de l'Union européenne "depuis quatre mois " constituait "le coeur d'une citoyenneté en Europe ", en se déclinant par la protection des travailleurs, la réforme du droit d'asile et de la politique migratoire, la définition d'une politique commerciale assortie d'un contrôle des investissements étrangers, et le développement de l'Europe de la défense. "Les pays d'Afrique seront nos grands partenaires". "La force de notre diplomatie est de parler à tous", a-il jugé.

Nucléaire iranien. "Je veux confirmer l'attachement de la France à l'accord nucléaire iranien", a déclaré Emmanuel Macron dans son discours de politique étrangère. L'accord de 2015 est "la base d'une relation constructive avec l'Iran ", a-t-il précisé à ce propos.

Recommande: