Un infirmier soupçonné d'au moins 84 meurtres — Allemagne

29 Août, 2017, 00:19 | Auteur: Aubrey Nash
  • EPA  INGO WAGNER

Le bilan de douze années d'enquêtes sur l'infirmier allemand déjà incarcéré pour deux meurtres pourrait atteindre le chiffre d'au moins 90 victimes.

Selon la police, Niels Högel tuait en général ses patients par surdoses médicamenteuses, souvent lorsqu'ils étaient en réanimation.

Niels Hoegel, aujourd'hui âgé de 40 ans, a été reconnu coupable de deux meurtres et de deux tentatives de meurtre dans un hôpital de Delmenhorst, en 2015. "La commission d'enquête spéciale a établi 84 meurtres, en l'état actuel de l'enquête", indique le chef de la police d'Oldenbourg, Johann Kühme.

M. Kuehme a annoncé lundi que les autorités avaient obtenu des preuves pour 84 assassinats, en plus de deux pour lesquels Niels Hoegel a déjà été condamné.

L'affaire avait éclaté en 2005, lorsqu'il avait été surpris par une collègue en train de faire une piqûre non prescrite à un patient dans la clinique de Delmenhorst, ce qui lui avait valu en 2008 sa première condamnation pour tentative de meurtre. Mais l'homme avait confessé dans l'intervalle auprès d'un psychiatre une cinquantaine d'homicides, entraînant l'ouverture de nouvelles investigations en janvier 2014.

Toujours est-il qu'après 12 ans d'enquête, la liste définitive du nombre de victimes ne pourra sans doute jamais être établie.

"Le suspect ne peut pas se souvenir de chaque cas".

Il s'agit d'une affaire d'une ampleur exceptionnelle. "Mais dans plus de 30 cas, le suspect se souvenait des patients concrètement et de son comportement", a dit la chef du parquet de cette même ville, Daniela Schiereck-Bohlemann.

Surnommé 'l'Ange de la mort', un autre infirmier a été condamné en 2006 à la prison à perpétuité pour avoir tué 28 malades.

Recommande: