Donald TRUMP RENVOIE DOS À DOS SUPRÉMACISTES BLANCS ET ANTIRACISTES

16 Août, 2017, 18:11 | Auteur: Lynn Cook
  • Kenneth Frazier le PDG du géant américain de la pharmacie Merck à Washington le 31 janvier 2017

Ce 15 août, le président américain a en effet déclaré lors d'une conférence de presse depuis la Trump Tower à New York qu'"il y avait un groupe très agressif d'un côté, et de l'autre un groupe très violent aussi". "Donc vous pouvez dire ce que vous voulez, mais c'est comme ça".

Ils estiment la réaction jugée trop faible et tardive de Donald Trump à la suite du rassemblement de l'extrême droite américaine au cours du week-end en Virginie. Et donné l'impression très nette que c'est dans ce torrent de paroles que Donald Trump a dit ce qu'il pensait, plutôt que la veille lorsqu'il lisait sur téléprompteur, depuis la Maison Blanche, un discours condamnant les "violences racistes".

En 2016, l'article avait refait surface quand Donald Trump avait refusé de désavouer David Duke, l'ancien chef du Ku Klux Klan qui avait appelé à voter pour lui. Cette fois-ci, il cite les membres de groupes d'extrême droite, présents au rassemblement: "Ceux qui provoquent la violence en son nom sont des criminels et des voyous, y compris le KKK, les néonazis, les suprémacistes blancs et d'autres groupes haineux qui sont répugnants face à tout ce qui nous est cher en tant qu'Américains".

M. Frazier avait été nommé par Donald Trump après son élection en novembre au sein du "conseil des exportations" (President's Export Council), un cénacle dont la création remonte à 1973 et qui est chargé de le conseiller sur sa politique commerciale. Peu après l'acte de "terrorisme intérieur" qui a causé samedi 12 août la mort d'une manifestante antiraciste, selon les termes du ministre de la justice américain Jeff Sessions, les liens ambigus entre le père du président des États-Unis et le Ku Klux Klan ont resurgi. Il mettait ainsi sur un pied d'égalité les suprématistes blancs et les opposants à cette manifestation de haine.

PDG du géant pharmaceutique Merck, et rare patron noir à la tête d'une grande entreprise américaine, Kenneth Frazier a ouvert la voie de la révolte dès lundi.

"Il faut qu'il répare les dégâts et il faut que les républicains s'expriment haut et fort", affirmait en écho sur NBC le gouverneur de l'Ohio John Kasich, qui fut rival de Donald Trump lors des primaires républicaines. George Washington va-t-il désormais perdre son statut? "(.) Parce qu'il possédait beaucoup d'esclaves", a-t-il interrogé. "Il avait ensuite dénoncé lundi les " violences racistes " qui ont eu lieu dans la ville, avant de déclarer de nouveau mardi qu'il y a " des torts des deux côtés ".

Recommande: