ATTAQUE DE OUAGADOUGOU : Macky Sall écrit au président Kaboré

16 Août, 2017, 18:20 | Auteur: Lynn Cook
  • Dix-huit morts après l'attaque

Les forces de sécurité - gendarmerie, police et armée - ont donné l'assaut vers 22h15 contre les assaillants retranchés dans l'immeuble qui abrite le café, selon un officier de gendarmerie sous couvert d'anonymat.

Les Français résidant au Burkina Faso et de passage dans le pays sont invités à "éviter le secteur" du restaurant attaqué dimanche soir à Ouagadougou, qui a fait selon un bilan provisoire 17 morts et 8 blessés, indique lundi matin le quai d'Orsay. Toutefois, les opérations de ratissage sont en cours dans la ville pour essayer de mettre la main sur des éventuels complices des assaillants. L'opération d'identification des victimes n'est pas encore achevée mais on dénombrerait déjà dans ces attaques une victime française.

Le chef de l'Etat qui a présenté "les condoléances émues" du peuple sénégalais au peuple frère du Burkina Faso a exprimé sa "solidarité" au président Kabore et "sa profonde compassion aux familles éplorées". Comme il est de coutume en pareille circonstance en France, une enquête conjointement menée par la DGSI et la direction de la police judiciaire vient d'être ouverte sur instruction du Parquet. Plusieurs hommes armés, vraisemblablement liés à des groupes terroristes, ont attaqué le camp tuant cinq gardes maliens de la Minusma, ainsi qu'un gendarme malien et un agent civil travaillant avec la Minusma.

Leur apparence, l'armement utilisé et le mode opératoire rappellent cependant fortement l'attentat du 15 janvier 2016 qui avait fait 30 morts au café Cappuccino et à l'hôtel Splendid. Contrairement à l'attentat du dimanche soir, celui de l'année dernière avait couté la vie à 29 personnes et fait plus de 150 blessés.

Recommande: