Oeufs contaminés : le risque serait faible

13 Août, 2017, 01:12 | Auteur: Lynn Cook

Si le fipronil est autorisé en tant qu'antiparasitaire pour soigner les animaux de compagnie, son utilisation est interdite pour traiter les animaux d'élevage destinés à la consommation.

De toutes ces données, l'ANSES conclut que "le risque de survenue d'effets sanitaires apparaît très faible ".

En France, le ministre de l'agriculture, Stéphane Travert, a demandé à l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) de présenter une évaluation des risques pour la santé humaine que comportent cette contamination.

L'affaire remonte au 20 juillet dernier, lorsque les autorités belges informent la Commission européenne de la présence de Fipronil dans des œufs et de la viande de volaille, mais hors de France. Des niveaux de dose de l'ordre de 10 fois la dose de référence aigüe n'ont conduit qu'à des symptômes bénins et réversibles, (.) Lire la suite sur destinationsante.com Neurologie: le cerveau des femmes plus actif?

"Les principaux risques " associés à une importante exposition au fipronil sont généralement bénins", continue l'Anses". Par ailleurs, selon des données expérimentales, des effets neurotoxiques et notamment des convulsions peuvent survenir, mais "ce type d'effet n'a pas été observé dans les cas d'ingestion directe accidentelle de produit à base de fipronil recueillis par les centres antipoison français dans le cadre de la toxicovigilance", précise le communiqué. Chargée d'identifier un éventuel risque pour la santé, l'Anses a publié ses conclusions: "le risque pour la santé est très faible au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire".

L'institution a également évalué la quantité maximale d'œufs, contaminé à des concentrations considérées comme élevées (1,2 mg/kg d'œuf), pouvant être consommée en une seule fois sans s'exposer à un risque aigu.

En conclusion, en cas de dépassements des niveaux de consommation maximale d'œufs ou de viande de poulets contaminés identifiés par l'Agence, le risque ne peut être exclu.

Elle rappelle que, réglementairement, les produits dont la concentration en fipronil dépasse la LMR (1) ne devraient ni être commercialisés ni rester sur le marché.

Si des volailles, des œufs ou des ovoproduits contaminés ou susceptibles d'être contaminés doivent être éliminés, il conviendra de s'assurer que le processus d'élimination mis en œuvre garantisse l'absence de toute contamination ultérieure de la chaîne alimentaire.

Recommande: