Des milliers d'œufs contaminés mis en vente chez Leader Price en France

13 Août, 2017, 01:19 | Auteur: Lynn Cook
  • Cinq entreprises françaises

Par ailleurs, l'UE a annoncé ce vendredi 11 août qu'elle convoquerait tous les pays européens touchés par la crise, désormais au nombre de douze.

La NVWA était informée de l'utilisation de fipronil dans des étables, mais pas de sa présence dans des œufs, a souligné l'inspecteur général Rob van Lint à RTL Nieuws. Selon les médias belges et néerlandais, la société en question aurait acheté son désinfectant dans le nord de la Belgique, auprès de la société Poultry-Vision.

Il ne s'agit pas d'oeufs mais d'ovoproduits, des substituts d'oeufs servant à la fabrication de produits industriels comme des gâteaux ou des plats cuisinés. Très toxique, il est normalement interdit dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire par l'Union européenne.

"Quand un pays comme les Pays-Bas, un des plus gros exportateurs d'œufs au monde, ne transmet pas ce genre d'information, ça pose vraiment problème", a déclaré le ministre de l'Agriculture belge, Denis Ducarme.

Cette contamination a entraîné la destruction de millions d'oeufs à travers l'Europe, et l'abattage en masse de volailles contaminées.

Des perquisitions sont menées dans huit lieux aux Pays-Bas, où ont été saisis des documents administratifs ainsi que des voitures, des dépôts bancaires et des biens immobiliers.

Deux suspects ont été arrêtés jeudi aux Pays-Bas dans le cadre de l'enquête sur l'utilisation frauduleuse de l'insecticide fipronil dans des élevages de poules pondeuses à l'origine du vaste scandale sanitaire des oeufs contaminés, a annoncé le parquet néerlandais.

La première alerte est donnée à l'Afsca le 2 juin par un exploitant, qui constate lors d'un test d'auto-contrôle la présence de fipronil dans ses oeufs.

L'Allemagne estime qu'au moins trois millions d'oeufs contaminés lui ont été livrés des Pays-Bas.

Hong Kong est le seul territoire non européen à avoir été nommé.

A ce jour la France n'est toujours pas dans la liste des pays concernés par cette contamination.

Le fipronil, considéré par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme "modérément toxique" pour l'homme, est dangereux pour les reins, le foie et la thyroïde s'il est absorbé en grande quantité.

Les autorités sanitaires ne s'entendent pas sur le risque que représentent les œufs contaminés pour la santé de la population. Des inquiétudes existent sur les produits transformés contenant des oeufs, comme la mayonnaise. En Belgique, outre les oeufs, les animaux et le fumier sont "bloqués" dans les exploitations encore sous surveillance.

De même qu'une enquête nationale sur l'ensemble des établissements d'ovoproduits français (environ 80 sites) a été lancée, une enquête nationale est également en cours sur les élevages français.

Cette critique a été relayée en creux par son homologue français Stéphane Travert, qui a également égratigné la Belgique au passage, en exprimant son souhait d'avoir à l'avenir "des échanges beaucoup plus fructueux et beaucoup plus rapides" avec ces pays en pareille situation.

Recommande: