Oeufs contaminés: le gouvernement néerlandais reconnaît " des erreurs "

12 Août, 2017, 00:32 | Auteur: Lynn Cook
  • Denis Ducarme

Travert a néanmoins donné la référence d'un "deuxième lot qui vient des Pays-Bas", portant le code 0NL43651-01 et comprenant "environ 48.000 œufs qui ont été mis en vente par des magasins Leader Price entre le 19 et le 28 juillet". Quinze pays de l'Union européenne, ainsi que la Suisse et Hong Kong, sont désormais concernés.

Deux suspects ont été arrêtés ce jeudi aux Pays-Bas dans le cadre de l'enquête sur l'utilisation frauduleuse de l'insecticide fipronil dans des élevages de poules pondeuses, à l'origine du vaste scandale sanitaire des œufs contaminés, qui s'étend de plus en plus en Europe.

Le point sur le scandale en 7 infos. Les enquêtes menées dans ces deux pays se sont accélérées jeudi, menant à l'arrestation de deux dirigeants d'une entreprise néerlandaise qui a vraisemblablement appliqué le produit dans des poulaillers, lors d'un traitement contre le pou rouge.

Selon les médias belges et néerlandais, cette société, ChickFriend, a acheté son désinfectant à une autre entreprise dans le nord de la Belgique, Poultry-Vision. Son dirigeant a été entendu mais laissé en liberté " sous strictes conditions " selon le parquet belge.

" Ajouter des produits interdits à des produits utilisés dans l'industrie alimentaire par appât du gain met en danger la sécurité alimentaire et abîme la confiance du consommateur", a-t-il rappelé.

L'UE estime qu'il n'y a aucun risque pour le consommateur s'il ingère moins de 0,009 mg/kg au cours d'un repas ou d'une journée.

L'affaire éclate au grand jour le 1er août lorsque La Haye annonce publiquement qu'une substance toxique, le fipronil, a été détectée dans des centaines de milliers d'œufs et que des dizaines d'élevages de volaille sont bloquées.

Deux centres d'emballage d'œufs en France ont reçu "des œufs de consommation contaminés en provenance des Pays-Bas et de Belgique", a déclaré M. Travert sur la radio RMC, précisant qu'un premier lot "de 196.000 œufs en provenance de Belgique" a été mis sur le marché entre le 16 avril et le 2 mai et avait déjà été consommé "sans impact pour la santé".

En France, cinq entreprises spécialisées dans les produits dérivés ou transformés à base d'œufs ont reçu des lots contaminés, et un élevage a été bloqué.

Recommande: