Les amendes à Paris ont explosé au premier semestre 2017 — Airbnb

12 Août, 2017, 00:32 | Auteur: Aubrey Nash
  • Dado Ruvic  Reuters                       Pour les loueurs Airbnb parisien les amendes explosent au premier semestre 2017

Selon un information révélée ce matin par "Le Parisien", les loueurs parisiens de meublés touristiques, dont beaucoup passent par Airbnb, ont écopé de 615.000 euros d'amendes au premier semestre 2017. Sur l'ensemble de l'année 2016, 18 propriétaires parisiens ont été rattrapés par la justice pour un montant total de 200 000 euros d'amende.

Les juges ont de plus en plus la main lourde avec les utilisateurs abusifs d'Airbnb. "L'explosion des condamnations et des amendes de ce premier trimestre 2017 ne montre pas qu'il y a plus de locations illégales, affirme Ian Brossat, adjoint (PCF) d'Anne Hidalgo (PS) chargé du logement, cité par Le Parisien, mais que les contrôles sont plus stricts et que les petits malins se font rattraper par la patrouille". Or entre janvier et juin 2017, ce sont déjà 26 propriétaires de 31 logements qui ont été condamnés à 600 000 euros d'amende.

Et les peines sont de plus en plus sévères: l'amende maximum est passée à 50.000 euros en novembre 2016 contre 25.000 auparavant.

Les saisines par la Ville à la justice sont passées de 42 logements en 2016 à 128 en 2017, et le montant de 45.000 à 615.000 euros.

Paris, comme toutes les grandes villes touristiques, multiplie les initiatives pour lutter contre les locations meublées touristiques illégales.

Une équipe de 25 agents de la Direction du logement et de l'habitat contrôle les immeubles.

Pour rappel, la durée limite d'un appartement en meublé touristique est fixée à 120 jours par an, une durée que la Ville de Paris souhaiterait voir réduite. Paris est pour Airbnb l'un des premiers marchés du monde avec 65'000 logements revendiqués.

"Ce sont des dizaines de millions de chiffre d'affaires réalisé par ces plateformes du numérique et seulement quelques dizaines de milliers d'euros qui sont perçus par le Trésor public français", a déclaré M. Le Maire devant l'Assemblée nationale.

Recommande: