L'affaire Michel Mercier élargie à son épouse — Soupçons d'emplois fictifs

12 Août, 2017, 00:30 | Auteur: Lynn Cook
  • Michel Mercier

Quelques mois plus tôt, une affaire similaire parasitait la campagne d'un François Fillon à qui l'Élysée était promis. La justice, qui s'interroge sur la réalité des prestations fournies, enquête pour savoir si cette situation relève du détournement de fonds publics. Michel Mercier n'avait pas souhaité commenter l'affaire, mais il assurait que le travail de sa fille Delphine était effectif: "Il en fera la démonstration en présentant toutes les pièces qui en attestent", précisait alors son avocat André Soulier. Dans son édition de vendredi, Le Parisien affirme que les enquêteurs s'intéressent désormais à l'épouse du sénateur du Rhône. Selon le quotidien, le sénateur du Rhône pourrait bien avoir à s'expliquer sur l' éventuel recrutement de son épouse, Joëlle, en tant que collaboratrice, entre 1995 et 2009. "Londres, alors que le lieu de travail indiqué est Paris", rapportait l'hebdomadaire, précisant également que Michel Mercier et sa fille ont certifié dans ce contrat que l'intéressée n'exerçait pas d'autre activité professionnelle.

Michel Mercier a capitulé. Les investigations doivent donc se poursuivre. C'est ce que cherchent à vérifier les enquêteurs. Ses filles aussi ont également été auditionnées le même jour, mais séparément. Une situation difficilement tenable pour celui qui avait été désigné à la place de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Il n'a pas donné suite à nos messages hier. Proposé fin juillet pour intégrer le Conseil constitutionnel par le président du Sénat, l'ancien garde des Sceaux fait l'objet d'une enquête préliminaire ouverte le 2 août par le Parquet national financier (PNF) après des révélations du Canard enchaîné sur les conditions d'emploi de ses filles. Sa nomination avait été publiée jeudi dernier au Journal officiel.

Recommande: