Nouvelle limitation du niveau sonore autorisé dans les discothèques et festivals

11 Août, 2017, 01:38 | Auteur: Sue Barrett
  • La limite des décibels désormais abaissée dans les discothèques et festivals

Entrent dans le champ d'application du décret les discothèques bien-sûr, mais également les festivals et autres salles de concerts.

Les organisateurs devront fournir "gratuitement " aux spectateurs des protections, type bouchons d'oreilles.

Les discothèques sont sommées de baisser le son. Le seuil de niveau sonore toléré fixé en 1998 est aujourd'hui abaissé de trois décibels pour les enseignes diffusant "du son amplifié à des niveaux sonores élevés". Des mesures de protection ont été publiées au Journal officiel mercredi.

L'échelle des décibels n'est pas linéaire, ainsi diminuer 3 décibels correspond à diviser l'intensité sonore par deux.

Elles peuvent poser aux professionnels des problèmes techniques et financiers. Laurent Droin ajoute que même s'il n'y a pas une grande différence sur le court terme entre 102 et 105 décibels, "la différence est plus marquée sur le long terme et les périodes d'écoutes répétées". "Avec la batterie seule, on peut déjà être à 101 décibels", explique-t-il. Les endroits concernés devront notamment afficher en continu le niveau sonore, l'enregistrer et tenir ces enregistrements à disposition en cas de contrôle. La limite est désormais établie à 94 décibels quand le concert s'adresse à un jeune public (moins de 6 ans). Des "contraintes assez fortes" qui impliquent "des coûts supplémentaires" d'équipement pour les exploitants de salles et les entrepreneurs du spectacle, selon Angélique Duchemin. En France, 6 à 8 millions de personnes sont touchées par des problèmes d'audition, selon l'association JNA, en lien avec la Journée nationale de l'audition. Les contrevenants s'exposent à un risque de 1.500 euros d'amende, doublée en cas de récidive, et à la confiscation du matériel sonore. "Notre oreille commence à souffrir sans que nous le sachions à partir d'une exposition à 85 décibels pendant 8 heures" alerte le Centre d'information et de documentation sur le bruit.

Recommande: