La production augmente, soutenue par la Libye et l'Arabie saoudite — Pétrole

11 Août, 2017, 01:37 | Auteur: Aubrey Nash
  • Pétrole: les barils portés par les déclarations de l'Opep.

Le marché du pétrole atténuait sa hausse après la publication de ces chiffres: vers 14h40 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) grignotait 1 cent à 49,18 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le marché a essayé de tester des niveaux de résistance mais n'y est pas parvenu et certains investisseurs qui cherchaient à faire grimper les prix ont dû jeter l'éponge", a avancé Robert Yawger de Mizuho.

Ces pays se sont réunis en début de semaine pour une réunion technique à Abou Dhabi, au cours de laquelle ils ont une nouvelle fois promis de respecter des réductions de leur production.

La production de brut des 14 membres du cartel a atteint 32,87 millions de barils par jour (mbj) en juillet après 32,69 en juin, selon une estimation des sources secondaires (ne provenant pas directement des pays concernés) de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

L'Opep et d'autres pays partenaires (dont la Russie) ont décidé fin 2016 de réduire leurs extractions jusqu'en mars 2018 pour limiter l'offre sur le marché mondial et tenter de redresser les prix du baril.

Le niveau de conformité "aux objectifs est de 86%, ce n'est pas mauvais pour l'Opep mais c'est moins bien qu'auparavant".

La production de l'Opep a augmenté de 173.000 bpj en juillet, à 32,87 millions de bpj, précise le rapport qui souligne la contribution de la Libye et du Nigeria mais aussi de l'Arabie saoudite.

L'OPEP prévient que des développements politiques ou des changements des politiques monétaires, tout particulièrement aux Etats-Unis ou en zone euro, pourraient menacer cette dynamisme économique.

Selon les données publiées par le département américain de l'Energie (DoE), les réserves de brut aux Etats-Unis ont diminué de 6,5 millions de barils au cours de la semaine achevée le 4 août, soit près de trois plus qu'attendu par les analystes.

La demande mondiale devrait pour sa part progresser de 1,37 mbj à 96,49 mbj cette année puis de 1,28 mbj à 97,77 mbj en 2018, selon les prévisions de l'Opep.

Recommande: