Un homme contamine volontairement sa compagne — VIH

10 Août, 2017, 01:27 | Auteur: Jonathan Ford
  • Paris : un homme mis en examen pour avoir transmis le Sida à sa petite amie

Les personnes condamnées l'ont été sur la base de l'article 222-15 du Code pénal qui punit de 15 ans de réclusion criminelle "l'administration de substances nuisibles ayant porté atteinte à l'intégrité physique ou psychique d'autrui".

"Harcèlement", "envois réitérés de messages malveillants" et "administration de substance nuisible": trois chefs d'accusation pour lesquels Richard a été mis en examen vendredi dernier avant d'être remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Lorsque, à 25 ans, elle a découvert que son ex-petit ami lui avait transmis le sida et ne l'en avait pas informée.

La jeune femme a appris la nouvelle après un test dans un laboratoire d'analyses médicales de Rouen, en Seine-Maritime. Les résultats des tests qu'elle y a effectués sont sans appel: elle a contracté le VIH.

Selon nos confrères du Parisien qui citent une source proche du dossier, l'homme affirme en effet qu'il était "tellement amoureux de cette jeune femme qu'il n'aurait pas osé lui avouer sa séropositivité, de peur de la perdre". Elle contacte immédiatement Richard, son petit-ami de l'époque, pour avoir des explications. La jeune femme a déposé plainte. Et les aveux de son ex compagnon ne font qu'alourdir sa peine: il lui avoue qu'il est séropositif et qu'il se sait contaminé depuis une dizaine d'années. L'affaire est désormais aux mains des enquêteurs du premier district de police judiciaire parisienne. Il invoque aussi l'amour pour justifier les nombreux messages harcelants et désagréables qu'il lui avait adressés après leur rupture. La poursuite de l'enquête permettra de déterminer si d'autres contaminations volontaires ont eu lieu. Il apparaît dans les archives de la police pour des dossiers anciens de violences, vol dans des voitures, cambriolage et infraction à la législation liée aux stupéfiants, commis entre 1987 et 2006.

Recommande: