Les implants de stérilisation Essure suspendus dans l'UE

08 Août, 2017, 02:35 | Auteur: Jonathan Ford
  • Les implants contraceptifs Essure sont susceptibles de provoquer des allergies et des

C'est un nouveau rebondissement dans l'affaire des contraceptifs Essure.

Depuis plusieurs semaines, les implants Essure, commercialisés par le groupe pharmaceutique Bayer, sont au centre d'une polémique.Jugés dangereux en raison de leurs effets secondaires, leur commercialisation a finalement été suspendue pour les mois à venir.

Alors que le marquage CE (certification européenne) de ce dispositif médical arrivait à échéance le 3 août 2017, l'organisme irlandais NSAI (National Standards Authority of Ireland), en charge de la certification, a décidé de ne pas renouveler le certificat de commercialisation des implants Essure pour une durée de trois mois.

L'ANSM a donc demandé à la société Bayer Pharma AG de procéder au rappel des produits en stock auprès de tous les établissements de santé susceptibles de les détenir. De nombreuses femmes, réunies au sein de l'association Resist, dénoncent notamment "des règles hémorragiques, des palpitations, des douleurs pelviennes et dorsales, des troubles ORL et neurologiques, de la faiblesse musculaire", mais aussi des "perforations d'organes, des cancers, des réactions allergiques"...

Ainsi, le Pr Israël Nisand, président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), qui, s'il trouve "normal que, devant les complications qui apparaissent, de l'ordre de quelques centaines l'an dernier sur 28 000 implants posés, on refasse le calcul du bénéfice-risque", déclare, concernant les patientes que "si elles le supportent bien, il faut garder ces implants ". Elles affirment avoir développé de lourdes pathologies depuis la pose de leur contraceptif.

Il se présente sous la forme de mini-implants tubaires en nickel qui, introduits par les voies naturelles dans les trompes de Fallope, déclenchent une cicatrisation qui les obstruent.

Selon le laboratoire Bayer, la suspension de son dispositif sur le marché européen ne serait pas liée "à des problèmes de sécurité ou de qualité du produit". "Les données et les résultats des essais cliniques fournis au NSAI démontrent à la fois un rapport bénéfice/risque favorable et la conformité avec les exigences de la directive sur les dispositifs médicaux". L'ANSM affirme que cette suspension a été faite par précaution et ajoute qu'un comité d'experts réunis en avril 2017 informait qu'il ne remettait pas en cause " la balance bénéfice/risque de cet implant ".

Reste que faute de ventes, la commercialisation d'Essure a été arrêtée en Finlande, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et au Canada.

Recommande: