Venezuela : deux morts et huit prisonniers lors de l'attaque d'une base militaire

07 Août, 2017, 00:36 | Auteur: Lynn Cook
  • Venezuela : deux morts et huit prisonniers lors de l'attaque d'une base militaire

Le Venezuela a été le théâtre de mois de manifestations violentes qui ont fait plus de 100 morts et près de 2000 blessés, en plus de mener à 500 arrestations. L'armée a assuré avoir rapidement réprimé cette attaque. Qualifiés de "terroristes" par un député chaviste, plusieurs d'entre eux auraient été arrêtés.

Un dirigeant proche du pouvoir a dénoncé ce dimanche une attaque "terroriste" contre une base armée à Valencia, dans le nord du pays, suite à la diffusion d'une vidéo sur les réseaux sociaux.

" Ceci n'est pas un coup d'Etat, ceci est une action civique et militaire pour rétablir l'ordre constitutionnel ", affirmait cet homme, se présentant sous le nom de capitaine Juan Caguaripano, flanqué de 15 personnes en tenue de camouflage, certaines d'entre elles armées. On y voit des hommes en tenue militaire se se déclarant "en rébellion légitime" contre "la tyrannie assassine de Nicolas Maduro", le président du vénézuélien.

Il ajoute que toute unité refusant de prendre part à leur rébellion pourrait être la cible d'une attaque militaire.

Cette " attaque " présumée contre l'armée survient alors que l'Assemblée constituante, élue le 30 juillet et contestée par l'opposition et par une grande partie de la communauté internationale, a entamé samedi ses travaux en destituant la procureure générale Luisa Ortega, l'une des principales adversaires du président Maduro.

Le numéro deux du Parti socialiste au pouvoir, Diosdado Cabello, a fait état d'une "attaque terroriste à Valencia" avant de dire que les autorités avaient le contrôle de la situation.

Ce limogeage risque d'empirer les relations déjà tendues du Venezuela avec la communauté internationale, inquiète de la dérive autoritaire du régime.

La Constituante devait mettre en place dimanche une commission chargée d'enquêter sur les " crimes " commis pendant les manifestations antigouvernementales.

Samedi, un des leaders de l'opposition, Leopoldo Lopez, a pu regagner son foyer pour purger sa peine en détention à domicile.

Recommande: