Le Conseil de sécurité devrait voter aujourd'hui de nouvelles sanctions contre Pyongyang

07 Août, 2017, 00:35 | Auteur: Lynn Cook
  • La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha serre la main de son homologue chinois Wang Yi

"Le président américain Donald Trump a salué ce dimanche sur Twitter le vote unanime du Conseil de sécurité, soulignant que les nouvelles sanctions auraient " un très important impact financier " sur Pyongyang". Un succès pour les Etats-Unis qui ont su convaincre leurs partenaires chinois et russes.

Bien qu'un projet de résolution n'ait pas encore été présenté formellement aux 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU, un accord entre ses cinq membres permanents (Chine, Russie, États-Unis, France et Royaume-Uni) faciliterait l'adoption rapide de nouvelles sanctions. La Corée du Nord avait procédé le 28 juillet au tir d'un deuxième engin similaire.

Les restrictions visent principalement les exportations nord-coréennes, notamment celles de fer, de plomb, de poissons et de crustacés. En revanche, les sanctions ne concernent pas les livraisons de produits pétroliers à la Corée du Nord, comme cela a pu être envisagé à un moment, ce qui aurait porté un coup plus rude encore.

Le texte "impose une interdiction dans des pans entiers des exportations" nord-coréennes, a fait valoir un diplomate sous couvert d'anonymat.

Ces nouvelles sanctions font suite aux premiers tests de la Corée du Nord sur ses missiles balistiques intercontinentaux, qui selon le régime, pourraient atteindre les États-Unis. "Un coût de plus d'un milliard de dollars pour la Corée du Nord ", a-t-il estimé. De même, la Russie, en conflit avec les États-Unis après le vote par le Congrès américain de nouvelles sanctions à son égard, a également accepté la résolution. Mais la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité n'a pas été immédiatement confirmée.

Elle interdit en outre au pays d'exporter du charbon, du fer, du plomb et des fruits de mer dont la valeur est estimée à 1 milliard $ US - soit le tiers de ses exportations de l'année dernière. Par ailleurs, les navires nord-coréens qui violent les résolutions de l'ONU seront prohibés d'entrer dans tous les pays membres de l'organisation internationale.

Le projet propose aussi d'ajouter la Banque du Commerce extérieur de la Corée du Nord, chargée des opérations en devises étrangères, à la liste des entités dont les avoirs sont gelés.

La résolution condamne "dans les termes les plus forts" ces essais et demande une fois de plus à la Corée du Nord de suspendre tout lancement et d'abandonner son programme nucléaire.

Recommande: