Israël veut réduire Al Jazeera au silence

07 Août, 2017, 00:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Israël veut réduire Al Jazeera au silence

Le ministère va d'abord demander l'annulation des accréditations des journalistes ainsi qu'un arrêt des liaisons par câbles et satellitaires de la chaîne, a-t-il précisé dans un communiqué.

Israël a annoncé dimanche son intention de fermer les bureaux d'Al-Jazeera, accusée par les autorités de se livrer à des "incitations" à la violence, a annoncé le ministère israélien des Communications.

Dimanche, le ministre israélien des Communications, Ayoub Kara, a qualifié Al Jazeera de "principal outil" du groupe djihadiste Etat islamique, du Hamas, du Hezbollah et de l'Iran. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait annoncé fin juillet qu'il voulait expulser Al-Jazeera, accusée d'attiser les tensions autour des lieux saints à Jérusalem.

"Ces derniers temps, presque tous les pays de la région notamment l'Arabie Saoudite, l'Egypte et la Jordanie sont parvenus à la conclusion qu'Al Jazeera incite au terrorisme et à l'extrémisme religieux, il était aberrant dans ces conditions que cette chaîne continue à émettre" à partir d'Israël, a ajouté le ministre.

"Al-Jazeera dénonce cette mesure de la part d'un Etat qui prétend être la seule démocratie du Moyen-Orient", a déclaré à l'AFP ce responsable, ajoutant que la chaîne va contester en justice cette mesure, qu'il a qualifiée de "grave". Puis un terroriste arabe israélien a été déchu de sa nationalité.

Le chef du bureau de la chaîne à Jérusalem Waleed al Omari a indiqué qu'il n'avait reçu pour le moment "aucune notification officielle" autre que les déclaration du ministre sur une éventuelle fermeture.

Le responsable d'Al-Jazeera a contesté les accusations israéliennes de partialité dans la couverture des évènements autour des lieux saints de Jérusalem.

Cette nouvelle annonce survient après deux semaines de reportages quasi quotidiens d'Al-Jazira sur la crise entourant l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville occupée par Israël.

Israël a fait machine arrière et démonté les derniers éléments de ce dispositif.

En voulant stopper sa diffusion, l'État hébreu rejoint l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte, qui ont rompu le 5 juin tous leurs liens diplomatiques avec le Qatar en l'accusant de soutenir le terrorisme. L'accès à la chaîne Al Jazeera, fondée il y a plus de 20 ans par le gouvernement du Qatar, a été bloqué dans ces pays.

Al Jazeera dispose de près de 80 bureaux dans le monde. Elle a été la caisse de résonance des mouvements du Printemps arabe.

Ils lui reprochent une orientation "islamiste".

Recommande: