Pakistan : le candidat du parti au pouvoir élu nouveau PM

01 Août, 2017, 22:47 | Auteur: Lynn Cook
  • Pakistan : le candidat du parti au pouvoir élu nouveau PM

Le Parlement d'Islamabad se réunira mardi en session extraordinaire afin d'entériner la nomination de Shahid Khaqan Abbasi comme Premier ministre par intérim, à la suite de la destitution de Nawaz Sharif, a annoncé samedi soir le président du Pakistan, Mamnoon Hussain. Beaucoup d'observateurs de la vie politique pakistanaise anticipent son rapide remplacement par Shahbaz Sharif, frère de Nawaz Sharif.

La Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz (PML-N), le parti de Sharif, dispose d'une large majorité à l'Assemblée nationale et tient à assurer une transition en douceur. Et je suis aussi reconnaissant au PML-N de m'avoir nominé à ce poste.

Politique aux multiples casquettes et homme d'affaires à succès, Abbasi est né en 1958 à Karachi, capitale économique et financière du Pakistan. Il a été président de la compagnie aérienne publique Pakistan International Airlines (PIA) entre 1997 et 1999, jusqu'à la chute d'un précédent gouvernement de M. Sharif par un coup d'Etat militaire mené par le général Pervez Musharraf.

Shahid Khaqan Abbasi occupait depuis 2013 le poste de ministre du Pétrole et des ressources naturelles dans le gouvernement de Nawaz Sharif. Arrêté, il est resté emprisonné jusqu'en 2001. Ingénieur en électricité, diplômé de l'université George Washington à Washington DC, il a travaillé aux États-Unis et en Arabie Saoudite avant de se tourner en 1988 vers la politique après la mort de son père, également ministre. Mais celui-ci, qui occupe actuellement le poste de chef du gouvernement provincial du Pendjab, doit encore se faire élire au Parlement fédéral s'il veut devenir à son tour premier ministre. Il avait précédemment tenu le portefeuille de ministre du Commerce et des productions de défense.

Nawaz Sharif a réfuté les accusations de malversation qui ont provoqué la décision de la Cour suprême.

La Cour suprême du Pakistan a décidé vendredi de "disqualifier" Nawaz Sharif, le destituant de facto au terme d'une enquête le concernant, lui et sa famille, stipulant que le Premier ministre ne s'est pas comporté en "membre honnête du Parlement" au regard de la Constitution.

Recommande: