Un vote de l'Assemblée constituante sous haute tension — Venezuela

31 Juillet, 2017, 00:25 | Auteur: Lynn Cook
  • L'avocate Iris Varela et la première dame du Venezuela Cilia Flores à Caracas le 10 juillet 2017

Depuis le mois d'avril, des milliers de personnes manifestent contre le président Nicolas Maduro. Un des 6 120 candidats à l'Assemblée constituante a été tué, le deuxième en quelques semaines.

Ricardo Campos, 30 ans, dirigeant de l'opposition, a été tué par balle à Cumana, dans l'Etat de Sucre (nord-est), selon le député de l'opposition Henry Ramos Allup, ancien président du Parlement. L'une des victimes était un agent de sécurité du centre d'éducation de Simon Rodriguez où se trouve un des bureaux de vote pour les élections à l'Assemblée constituante.

Un militaire a en outre été tué, toujours par balle, lors d'une manifestation.

Dans un tweet le ministère public a révélé qu'un groupe a fait irruption dans le domicile de l'homme en question, un avocat de 39 ans, et lui a tiré à plusieurs reprises dessus. L'explosion s'est produite sur une avenue du quartier chic d'Altamira, où des dizaines d'opposants protestaient contre l'élection dimanche d'une Assemblée constituante voulue par le président socialiste Nicolas Maduro, rejetée par ses adversaires. Le 10 juillet, José Luis Rivas a été abattu en pleine campagne électorale dans la ville de Maracay.

Au moins quatre membres des forces de l'ordre ont été blessés dimanche par un engin explosif lors d'un affrontement avec des manifestants de l'opposition à Caracas, a constaté l'AFP. M.Maduro a été le premier à voter dans un bureau de l'ouest de Caracas, accompagné de son épouse Cilia Flores et de plusieurs dirigeants.

Recommande: