Sénégal: fin de campagne pour les législatives

31 Juillet, 2017, 00:26 | Auteur: Lynn Cook
  • GAMBIA-POLITICS-CELEBRATION

Même le bureau où le président Sall a voté, à la mi-journée, à Fatick (dans le centre du pays), a ouvert avec près d'une demi-heure de retard, et les autres bureaux de ce centre avec une heure, en raison de l'absence de certains bulletins, a rapporté l'agence officielle APS.

Drôles d'élection au Sénégal ce dimanche, le président Macky Sall, cherche à renforcer sa majorité parlementaire en prévision d'un deuxième mandat avec pour principaux opposants son prédécesseur, Abdoulaye Wade agé maintenant de 91 ans!, et le maire de Dakar, Khalifa Sall, en détention préventive.

Pendant la campagne, M. Wade avait accusé les autorités de tenter d'éviter une victoire de l'opposition en délivrant de manière sélective les cartes d'identité biométriques nécessaires au vote, dont plusieurs centaines de milliers n'ont pu être fournies à temps. J'ai fait plusieurs bureaux de vote.

Quelques soient les résultats, le nombre de sièges à l'Assemblée nationale passera de 150 à 165, en vertu d'une révision constitutionnelle adoptée en mars 2016 et créant 15 députés pour représenter la diaspora.

Au total, 47 partis et coalitions sont en lice, soit une participation record à ces joutes électorales qui interviennent avant la présidentielle prévue en 2019. Il a notamment fallu nettoyer les centres de vote après les intempéries de la nuit, et la pluie a repris dans l'après-midi dans le centre et le Sud.

Car la campagne a été émaillée de violences qui ont fait de nombreux blessés à travers ce pays pourtant réputé en Afrique pour sa tradition démocratique.

L'opposition affirme de son côté vouloir lui imposer " une cohabitation " mais ses chances d'y parvenir ont diminué après son échec à s'entendre sur une liste commune.

Au total, 105 députés, dont 15 de la diaspora, seront élus au scrutin majoritaire à un tour au niveau départemental et le reste à la proportionnelle.

Saisi par M. Sall, le Conseil constitutionnel a autorisé in extremis le vote avec le récépissé de dépôt de carte d'électeur, accompagné d'une pièce d'identité.

De retour le 10 juillet après plus de deux ans d'absence, il affirme s'être lancé dans la bataille électorale pour chasser du pouvoir Macky Sall, qui selon lui a "détruit le Sénégal".

En tête de liste du camp présidentiel, le premier ministre Mahammed Dione.

Gracié en juin 2016 par le président Sall, Karim Wade réside depuis à l'étranger.

Une autre liste de l'opposition est menée par le maire de Dakar, considéré comme probable prétendant à la prochaine présidentielle, en détention depuis mars pour détournement de fonds présumés, des accusations qu'il rejette.

Recommande: