14-Juillet. Emmanuel Macron au chevet des pupilles de la Nation

16 Juillet, 2017, 02:08 | Auteur: Lynn Cook
  • Emmanuel Macron console un jeune pupille de la nation lors de la cérémonie du 14 juillet 2017

Un enfant, pupille de la nation, a commencé à fondre en larmes dans les bras du président.

Christian Estrosi commémorera les attentats du 14 juillet au côté d'Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy en faux retraité de la politique et les évangélistes ont le vent en poupe.

Pupille de la nation, veuve d'un militaire, victime du terrorisme... impossible pour le moment de savoir quelle est l'identité de cette femme, le service de sécurité empêchant les journalistes de s'approcher de trop près. Il y a quasiment 100 ans, jour pour jour.

"Depuis 100 ans, la République prend sous son aile tous les enfants, qui en ont besoin, les orphelins de guerre, les enfants de déportés, et depuis peu, les familles de victimes de terrorisme", a rappelé le président dans son discours.

Destiné à l'origine aux "orphelins de guerre" ce statut permet aux enfants mineurs et à leur famille de recevoir une protection supplémentaire de l'État, notamment en matière de fiscalité et d'emploi. C'est loin des micros qu'il s'est longuement entretenu avec eux et, devant leur vive émotion, leur a prodigué des gestes chaleureux de réconfort.

Recommande: