Plus de 300.000 cas suspects et déjà 1.600 morts au Yémen — Choléra

11 Juillet, 2017, 01:38 | Auteur: Jonathan Ford
  • L'hôpital Al Thawra au Yémen. Le nombre de patients victimes du choléra augmente de façon dramatique

Le choléra est une maladie infectieuse épidémique, strictement humaine, produite par une bactérie, le vibrion cholérique, caractérisée par des selles très fréquentes, des vomissements, un amaigrissement rapide, un abattement profond avec abaissement de la température, et pouvant se terminer par la mort. Désormais, plus de 300 000 personnes sont cotaminées par le choléra qui a déjà tué plus de 1 600 malades, annonce le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Sanaa, Hodeida, Hajjah et Amran sont les zones les plus touchées, souligne-t-il.

Un bilan encore plus alarmant que celui de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui faisait état, entre le 27 avril et le 2 juillet, de 262 649 cas suspects et de 1587 décès dans 21 provinces. Au plus des 10.000 morts survenus pendant les combats qui opposent les deux camps ainsi que les groupes djihadistes de la région (dont al-Qaïda dans la péninsule arabique) s'ajoutent les ravages de la famine et des épidémies. Ainsi, actuellement, près des deux tiers de la population yéménite n'a plus accès à l'eau potable selon un rapport des Nations unies. L'ONU, a récemment rélevé que les organisations humanitaires présentes au Yémen ont dû utiliser une partie de leurs ressources destinées à lutter contre la famine pour combattre le choléra.

Recommande: