Feux de forêt : trois jours de deuil national au Portugal

29 Juin, 2017, 05:02 | Auteur: Lynn Cook
  • Des pompiers portugais luttent contre un incendie le 10 août 2016 à Macinhata do Vouga au centre du POrtugal           FRANCISCO LEONG- AFP  Archives

Au moins la moitié des victimes ont été piégées par les flammes alors qu'elles circulaient en voiture dans la région montagneuse de Leiria, a précisé le secrétaire d'Etat portugais pour les Affaires intérieures, Jorge Gomes.

Devant des maisons endommagées, une carcasse de voiture calcinée était abandonnée au bord d'une route. Attisé par le vent et l'air brûlant, le feu a échappé rapidement à tout contrôle. Le Premier ministre Antonio Costa a réclamé des "éclaircissements rapides" à la gendarmerie, mise en cause par des rescapés.

Hier, un dernier bilan officiel faisait état de 63 morts et 135 blessés.

A travers le pays, une quarantaine d'incendies de forêt faisaient encore rage lundi, contre une centaine dimanche et ils sont combattus par 2000 pompiers et 600 véhicules. Le gouvernement portugais a déclaré trois jours de deuil en mémoire des victimes, et les hommages ont afflué pour les personnes décédées et les pompiers luttant encore pour sauver d'autres personnes.

Quatre Canadairs espagnols et trois avions français sont arrivés dimanche pour appuyer les pompiers portugais.

"Si je quitte ma maison, tout va brûler, car nous n'avons personne pour nous aider", a raconté Fernando Pais, agriculteur de 50 ans vivant avec sa femme et son fils à Trespostos, un hameau proche du village de Campelo.

"Je connaissais plusieurs des victimes". La police judiciaire a indiqué avoir "réussi à déterminer qu'un orage sec est à l'origine de l'incendie", écartant la piste criminelle. "On avait déjà eu des incendies dans la région, mais jamais de morts", a témoigné Isabel Ferreira, 62 ans, qui réside dans un village des alentours. "Nous avons trouvé l'arbre frappé par la foudre ", a déclaré son directeur national, Almeida Rodrigues.

Plusieurs bourgades ont été touchées et un plan d'évacuation a été mis en oeuvre. Deux avions espagnols et deux italiens doivent arriver ce lundi, ainsi que des renforts terrestres, dans le cadre du mécanisme européen de protection civile activé à la demande de Lisbonne.

D'après le secrétaire d'Etat, les flammes se sont propagées "avec beaucoup de violence" et "de façon inexplicable", évoluant alors sur quatre fronts.

De nombreux dirigeants mondiaux, dont le Président français Emmanuel Macron, le Pape François et le Premier ministre indien Narendra Modi, ont exprimé leur solidarité avec le Portugal.

En 1966, un feu dans la forêt de Sintra à l'ouest de Lisbonne avait provoqué la mort de 25 militaires qui avaient tenté en vain de combattre les flammes.

Le Portugal a été touché samedi par une forte canicule, avec des températures dépassant les 40 degrés dans plusieurs régions, qui devrait se prolonger dimanche.

Sur l'île touristique de Madère, où les feux ont fait trois morts en août, 5.400 hectares sont partis en fumée en 2016 et près d'une quarantaine de maisons ont été détruites.

Recommande: