The Bridge, la nouvelle vague des courses transatlantiques

28 Juin, 2017, 01:27 | Auteur: Sandy Vega
  • On pourra relire la trilogie d'Isabelle Desbenoit en attendant le retour du légendaire paquebot à Saint Nazaire samedi 24 juin

Une traversée hors norme pour ces concurrents qui feront face à un monstre des mers de plus de 150 mille tonnes et qui voguera vers New York à la vitesse de 28 noeuds, les trimarans Ultim dont le poids varient entre 12 et 18 tonnes devront emprunter un itinéraire plus au nord ou plus au sud selon les conditions météorologiques alors que le Queen Mary filera droit vers son but.

Ce dimanche, suivez le départ de la course The Bridge qui sera donné à 19 heures.

Mais pour les passagers qui n'auront pas à cogiter sur l'entreprise de demain, cette semaine doit être une parenthèse merveilleuse dans l'univers de la Transatlantique.

C'est la course de tous les superlatifs avec les plus grands multicoques, qui mesurent jusqu'à 32 mètres de haut. Et soudain, un géant des airs qui survole la baie de Saint-Nazaire. Les navigateurs Thomas Coville, avec Sodebo, détenteur du record du tour du monde en solitaire (49 jours) ainsi que Francis Joyon sur Idec, détenteur du record du tour du monde en équipages (40 jours), François Gabart (Macif) et Yves le Blévec (Actual) ont pris le départ.

Pour revenir au sportif, cette course à travers l'Atlantique est aussi le point de départ d'une nouvelle ère de la course au large.

Pas avant huit jours.

"La venue du Queen Mary 2 ravive des plaies et douleurs". Samedi, 50.000 personnes étaient attendues, et entre 100.000 et 200.000 personnes dimanche.

Le Queen Mary 2 à Saint-Nazaire. D'abord pour célébrer l'amitié franco-américaine et le centenaire de l'arrivée des soldats des Etats-Unis à Saint-Nazaire lors de la première guerre mondiale.

Elle permettra d'établir le premier classement des Ultime, les plus gros bateaux de compétition au monde.

Recommande: