600 autres immeubles en danger en Angleterre — Incendie de Londres

28 Juin, 2017, 04:28 | Auteur: Lynn Cook
  • Incendie de la tour Grenfell arrêt de la vente du revêtement impliqué
AFP  Archives
 NIKLAS HALLE'N

Ce revêtement, composé de polyéthylène (plastique), enchâssé entre deux couches d'aluminium, a été mis en cause dans la propagation rapide des flammes dans la tour jusqu'au sommet.

"Je sais que c'est difficile, mais Grenfell change tout", a souligné Georgia Gould, présidente du conseil de quartier de Camden, vendredi soir. Les travaux devraient durer " de deux à quatre semaines ", pendant lesquels les habitants vont être relogés.

A la nuit tombée, plusieurs habitants quittaient la tour Taplow, avec leurs valises. "Nous avons reçu l'ordre d'évacuer l'immeuble, je vais prévenir les résidents", a indiqué à l'AFP Casey Oppong, le président de l'association des locataires.

Un habitant quitte la tour Burnham dans le nord de Londres, le 23 juin. "Je suis en colère". Environ 650 appartements ont été évacués, a-t-on précisé, alors qu'on parlait initialement de 800 appartements. "Je ne crois pas que nous puissions prendre des risques avec la sécurité de nos habitants". "Nous travaillerons avec les services d'urgence et les autorités concernées et nous les soutiendrons, afin de protéger le public", a-t-elle déclaré.

Cette évacuation fait suite à une série de tests sur la sécurité incendie de ces immeubles, effectués à la demande de la municipalité locale.

La Première ministre Theresa May a présenté mercredi des excuses publiques aux victimes du terrible incendie qui a dévasté la tour Grenfell, un immeuble résidentiel de 24 étages dans l'ouest de Londres. Un constat inquiétant puisque le gouvernement a expliqué jeudi que quelque 600 tours d'habitation avaient un revêtement similaire en Angleterre.

L'incendie est parti d'un réfrigérateur défaillant, a annoncé Fiona McCormack, commissaire de la police londonienne. Elle a souligné que la police allait 'examiner la construction du bâtiment, sa rénovation' et la manière dont le revêtement de la façade a été installé. 'Compte tenu de l'ampleur du nombre de décès, nous envisageons (de retenir) l'homicide involontaire ainsi que des infractions pénales et des infractions à la législation et aux réglementations', a-t-elle poursuivi.

Concernant les panneaux de revêtement incriminés, M McCormack a déclaré: "Tout ce que je peux dire, c'est qu'ils ne passent aucun des tests de sécurité".

Le roi Mohammed VI avait donné ses très hautes instructions aux autorités marocaines compétentes pour prendre en charge les frais de rapatriement des dépouilles de "six Marocains formellement identifiés" et apporter toute l'aide et l'appui nécessaires aux familles des victimes.

Recommande: