Le salaire de Carlos Ghosn en question devant les actionnaires — Renault

27 Juin, 2017, 09:56 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le Pdg de Renault Carlos Ghosn à Boulogne-Billancourt le 10 février 2017

"Cette dépêche de presse n'est fondée sur aucune information provenant ni de l'alliance ni d'une de ses entreprises membres", a déclaré M. Ghosn.

Le projet de bonus de l'alliance vise à encourager Renault et son partenaire japonais, dont il détient 44%, à opérer davantage comme une seule et même entité sans aller jusqu'à modifier la structure capitalistique. De son côté, la CGT réclame des explications. Ce qui nous perturbe c'est que l'on sait qu'une rémunération est composée de plusieurs éléments: au total Carlos Ghosn touche 7 millions d'euros chez Renault, en comptant sa rémunération fixe de 1,2 millions d'euros, qui est supérieure au CAC40, un bonus annuel de 1,4 millions d'euros, des actions gratuites colossales de 4,4 millions d'euros. La loi Sapin 2, qui a instauré un vote contraignant des actionnaires, prévoit qu'en cas de rejet, la rémunération antérieure demeure.

Or, c'est à la suite de l'assemblée générale de Renault l'année dernière que le gouvernement avait décidé de durcir l'arsenal législatif en matière de traitements des dirigeants. "Chez Proxinvest, cela nous a permis de voir que les critères de performances étaient établis au rabais, que la rémunération variable de Carlos Ghosn était forcément assurée".

Le conseil d'administration était passé outre et avait validé la rémunération, suscitant des critiques du patronat et du ministre de l'Economie de l'époque, Emmanuel Macron.

Mais ces révélations risquent de semer le trouble parmi les actionnaires qui se réunissent en assemblée générale jeudi 15 juin à Paris. ISS, organisme influent de conseil aux actionnaires, avait ainsi recommandé de voter cette année en faveur des résolutions sur la rémunération, alors que l'an dernier il avait appelé à voter contre. Daimler détient 3,1 % des actions de Renault, et les salariés.

54% des actionnaires présents ont ensuite donné un avis favorable à la politique de rémunération de Renault.

Le salaire de Carlos Ghosn avait déjà été contesté en 2016 par de nombreux actionnaires, parmi lesquels se trouvait l'État français.

Selon la présentation du projet, l'alliance verserait 8% des synergies additionnelles dégagées chaque année, soit l'équivalent de 80 millions d'euros si l'arrivée de Mitsubishi permet un milliard d'euros de synergies.

De l'ordre de la fiction pour le patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn. "Une grande satisfaction", pour le P-dg de 63 ans dont l'actuel mandat chez Renault expire en 2018. Renault a les reins suffisamment solides pour jouer ce rôle de premier plan puisque le constructeur a généré 3,54 milliards d'euros de bénéfice net l'an dernier.

Recommande: