La Chine libère le Nobel de la paix Liu Xiaobo

27 Juin, 2017, 07:29 | Auteur: Sandy Vega
  • La Chine libère le Nobel de la paix Liu Xiaobo

"Il reçoit juste un traitement médical en raison de sa maladie", explique son avocat.

Tard lundi, l'Administration pénitentiaire du Liaoning a confirmé sa remise en liberté, indiquant dans un bref communiqué qu'il était traité par une "équipe de huit oncologistes réputés" dans un centre hospitalier universitaire de Shenyang.

Unique Nobel de la paix emprisonné dans le monde, mais immanquablement qualifié de "criminel" par les autorités, Liu Xiaobo était devenu un encombrant symbole pour le régime communiste, auquel Washington et l'Union européenne réclamaient sa libération, à l'unisson d'une vaste mobilisation internationale. L'un d'eux, Zhang Xuezhong, a signalé que Liu Xiaobo et sa famille avaient fait d'immenses sacrifices pour la liberté et la démocratie en Chine.

"C'est ajouter des préjudices physiques à l'insulte!"

Su Yutong, une journaliste et activiste chinoise exilée en Allemagne, s'est pour sa part dite "extrêmement choquée et attristée" sur le sort de son ami. Mais (.) il ne pouvait ni écrire, ni s'exprimer, ni exercer sa liberté de penser: "ce qui, en tant qu'intellectuel, a dû être la pire des tortures", a-t-elle estimé.

Lors de son emprisonnement en 2009, le dissident chinois n'en était pas à ses premiers démêlés avec la justice.

Liu Xiaobo, alors enseignant de l'Université normale de Pékin, avait participé en 1989 au mouvement prodémocratique de la place Tiananmen, déclenché par les étudiants. Une nouvelle fois arrêté en 1996, il avait été condamné à trois ans de rééducation par le travail pour "troubles à l'ordre public".

Par ailleurs, le sort de l'épouse de Liu Xiaobo, Liu Xi, reste en suspens: selon Patrick Poon, elle demeurait lundi assignée à résidence.

Interrogé sur la libération de Liu Xiaobo, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a indiqué lundi "ne pas être au courant de la situation".

(New York, le 26 juin 2017) - Le gouvernement chinois devrait immédiatement et sans condition permettre au Prix Nobel de la paix 2010 Liu Xiaobo et à sa femme Liu Xia d'obtenir des soins médicaux, que ce soit en Chine ou à l'étranger, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.

"À un moment où la Chine veut un rôle international accru, il est approprié qu'elle fasse preuve d'humanité et de compassion envers un homme qui n'a jamais commis de crime mais qui a dédié sa vie à la littérature et à l'expression libre", a commenté lundi le Pen Hong Kong, appelant également à sa libération "inconditionnelle".

Recommande: