Vers une large majorité pour le parti de Macron — Législatives en France

26 Juin, 2017, 02:18 | Auteur: Jonathan Ford
  • Un total de 7.877 candidats âgés de 48 ans et demi en moyenne s'affrontent pour les élections législatives des 11 et 18 juin dont 42,4% de femmesPlus

Cette alliance a obtenu 32,6 % des voix, suivie du parti de la droite "Les républicains" et ses alliés (20,9 %), du parti de l'extrême droite le Front national (13,1 %), de "La France insoumise" de Jean-Luc Mélenchon (11 %) et du parti socialiste et ses alliés (9 %). Les listes écologistes ont recueilli 4,30% des suffrages.

Des projections sur lesquelles les spécialistes restent toutefois prudents, en raison notamment du niveau d'abstention qui pourrait atteindre un record sous la Ve République. "Ce n'est jamais acquis", a-t-il dit vendredi. "Le Premier ministre Édouard Philippe a pour sa part estimé que les Français avaient confirmé leur " attachement dans le projet de renouvellement, de rassemblement et de conquête " de M. Macron".

Selon des résultats partiels, Bruno Le Maire (ministre de l'Économie), Richard Ferrand (ministre de la Cohésion des territoires) et Christophe Castaner (secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement) sont en ballottage favorable.

Les électeurs de Saint-Pierre et Miquelon ont commencé à voter samedi, un jour avant la métropole.

Ces résultats sont "le signe d'une réelle adhésion aux réformes que nous avons commencé à mettre en oeuvre", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Les circonscriptions des Français de l'étranger ont quant à elles déjà voté pour le premier tour, dimanche 4 juin. "Nous disons à tous ceux qui se sont abstenus, qui ont fait un choix différent (.) que notre pays attend des pouvoirs équilibrés et non concentrés dans un seul et même parti ", a mis en garde le sénateur de l'Aube. "Un vote pour des réformes", a tweeté le porte-parole de Mme Merkel, Steffen Seibert.

Le président du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a lui aussi été évincé dès le premier tour avec seulement 8,60% des suffrages dans la 16e circonscription de Paris, alors qu'il était député depuis 30 ans.

L'ex-prétendante FN à l'Elysée et candidate dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, Marine Le Pen, a glissé son bulletin à Hénin-Beaumont, où elle avait échoué à quelques centaines de voix en 2012 à obtenir un siège au Palais Bourbon. Son successeur à Matignon Bernard Cazeneuve a appelé à "rebâtir la gauche de gouvernement".

Le nouveau président français, Emmanuel Macron, est sur sa lancée pour remporter une impressionnante majorité parlementaire au sein de l'Assemblée nationale.

Contrairement aux partis d'opposition qui voient dans l'abstention l'expression d'un rejet vis à vis de la politique, les proches du président interprètent le score du premier tour comme un message de soutien au programme que souhaite mettre en œuvre le jeune président de la République.

Et que dire de François Baroin, l'actuel chef de file des candidats LR pour les législatives?

"L'effet de souffle de la présidentielle" fait que les intentions de vote en faveur des candidats d'En Marche! sont souvent très supérieures aux 24% réalisés par Emmanuel Macron le 23 avril, note pour sa part Frédéric Dabi, directeur-adjoint de l'Ifop. Des résultats qui posent une nouvelle fois la question du mode de scrutin.

Quant au Front national et à La France insoumise, ils n'ont pas réussi à capitaliser sur le bon score de leurs candidats à la présidentielle et auront surtout pour objectif d'avoir suffisamment de députés (15) pour former un groupe à l'Assemblée.

Recommande: