Il n'y a "rien" contre le couple Jacob, assure l'avocat — Affaire Grégory

26 Juin, 2017, 01:59 | Auteur: Jonathan Ford
  • Affaire Grégory: la mise en garde à vue d'un couple vosgien relance l'enquête

La grand-tante du petit Grégory Villemin, Jacqueline Jacob, a été mise en examen vendredi après-midi à Dijon (Côte-d'Or) pour enlèvement et séquestration suivie de mort, dans le cadre de l'affaire du "petit Grégory". L'instruction a toujours balancé en ces deux pôles pour trouver un auteur à la mort du petit Grégory: le "clan " Laroche, et le "clan " Villemin.

Valérie Delaite, la fille du couple Jacob mis en examen dans l'affaire de l'assassinat du petit Grégory.

"A l'évidence, Grégory a été enlevé du domicile de ses parents et retenu un certain temps jusqu'à sa mort", a assuré le magistrat, ajoutant que les personnes qui ont participé à cet enlèvement "sont les auteurs du crime".

"Quant à la possible culpabilité des époux Jacob, elle n'y croit pas non plus: " Ce n'est pas possible que ces gens-là aient quelque chose à voir " avec le meurtre".

Marcel Jacob est le grand-oncle de Grégory, c'est à dire le plus jeune frère de Monique Jacob (épouse Villemin), la grand-mère paternelle de Grégory.

Le procureur a par ailleurs évoqué les liens entre les lettres de menaces et les appels téléphoniques du "corbeau". Il y a entre autre, un débat sur l'alibi des époux le jour de la mort: ils ne présenteraient pas, en l'état, d'alibi qui soit confirmé.

Marcel Jacob, 71 ans, est l'oncle maternel de Jean-Marie Villemin.

"Les déclarations [en audition] permettent à la vérité d'avancer mais permettent aussi de se défendre". Selon une source proche du dossier, les enquêteurs ont retrouvé des "notes" de Marcel Jacob où il affirme ne pas être le meurtrier de l'enfant. Cette information n'a pas été confirmée par le procureur. "À la suite de cette conférence de presse, l'avocat de Marcel Jacob a fustigé: " C'est criminel de jeter en pâture le nom d'un couple " quand " on n'a rien ". "Ces mises en examen sur des bouts de papier, ça m'agace", dit-il.

Selon Me Giuranna, depuis que les gendarmes sont venus le chercher, son client "vit un cauchemar, il vient seulement de réaliser qu'il n'était pas dans un cauchemar".

24 avril 2013. Le procureur général de la cour d'appel de Dijon présente les résultats non concluants des dernières analyses ADN. Jacqueline Jacob "est exténuée, fatiguée, épuisée", a-t-il relevé. Ce droit "doit être strictement appliqué pour éviter tout dérapage", insiste Gary Lagardette. La troisième personne interpellée mercredi est Ginette Villemin, la tante par alliance du petit garçon et belle-soeur de Jean-Marie Villemin, le père.

Marcel Jacob et Michel Villemin, l'oncle aujourd'hui décédé de Grégory, étaient très liés à Bernard Laroche, premier suspect de l'affaire, tué en 1985 par Jean-Marie, le père de l'enfant qui le pensait coupable. C'est donc bien le "clan " Laroche qui se retrouve à nouveau au coeur de l'enquête, avec cette variante essentielle: Laroche n'est plus soupçonné d'être l'assassin mais le ravisseur.

Du point de vue des éléments à charge, le procureur a annoncé que les expertises en écriture sur une lettre de menaces envoyée à la famille en 1983 - soit l'année précédant le meurtre - sont "confondantes" pour Jacqueline Jacob, la grand-tante de Grégory. De nouvelles expertises sur une lettre de menaces, manuscrite et anonyme, adressée en 1983 au père de Grégory, ont orienté les soupçons vers elle.

Recommande: