Erdogan défend une nouvelle fois le Qatar face à l'embargo

26 Juin, 2017, 02:43 | Auteur: Lynn Cook
  • Pour Erdogan l'ultimatum des pays du Golfe au Qatar est

L'Arabie Saoudite et ses alliés ont donné 10 jours à l'Emirat pour se plier à une liste de 13 demandes, comme par exemple coopérer moins étroitement avec l'Iran ou fermer la chaîne de télévision Al-Jazeera.

L'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le régime de Doha, accusé de soutenir le terrorisme, et ils exigent aussi la fermeture d'une base militaire turque implantée au Qatar.

Il s'agit "d'une attaque contre les droits souverains d'un pays", a-t-il dit.

Prenant la parole après les prières des célébrations de la fin du ramadan, le président Erdogan a qualifié la demande des pays arabes d'"irrespectueuse", ajoutant que la Turquie n'allait pas demander la permission d'autres pays quand vient le temps de conclure des accords de coopération en matière de défense.

La Turquie entretient des rapports privilégiés avec Doha.

Dans un communiqué publié dimanche, le ministère turc des Affaires étrangères réitère que l'envoi de troupes turques au Qatar a contribué à la sécurité de la région et ne visait pas un pays en particulier. "Sans vouloir offenser quiconque, la Turquie n'est pas un pays ordinaire", a affirmé M. Erdogan. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: