"Ce titre sera l'un des plus spéciaux" — Nadal

26 Juin, 2017, 03:33 | Auteur: Sue Barrett
  • Inarrêtable Nadal n'a laissé que 7 jeux à Thiem: sa qualification pour la finale en vidéo

"J'ai pourtant essayé de trouver une solution, de jouer le tennis que je voulais pratiquer", insiste le vainqueur de l'édition 2015 de Roland-Garros, qui estime - à juste titre - que la performance majuscule de Rafael Nadal est la principale explication à sa sèche défaite (6-2 6-3 6-1): "Rafa évolue à son meilleur niveau sur terre battue actuellement". L'Espagnol, sur son court, sa terre parisienne, a planté les banderilles une à une sur Stan Wawrinka.

Dès 20h30, la chaîne proposera un documentaire exclusif en partenariat avec la Fédération française de tennis.

Après deux années de doute, Rafael Nadal a donc retrouvé son jardin parisien la semaine passée avec son habituel succès à la clef. De ses tics superstitieux au soutien de son entourage, le joueur se livrera sans confession sur son parcours. L'Espagnol était ému après la conquête de la 'Decima'. Ce n'est donc pas un hasard si Stan Wawrinka, loin d'être le favori de cette finale, a fait spécialement appel à lui joueur pour quelques séances d'entrainement. Mais pour moi, tous mes titres à Roland-Garros ont été importants. Seul un coup d'arrêt physique pourrait contrarier ses desseins. Contrairement au Majorquin, qui n'a perdu que 29 jeux en six rencontres, le Vaudois avait déjà été testé auparavant, notamment en huitième de finale par Gaël Monfils.

Nadal a été éblouissant de maîtrise. Puissant et diaboliquement chirurgical avec son revers à une main comme avec son coup droit, l'Helvète n'a été poussé dans ses retranchements qu'en demie, et face au numéro 1 mondial, Andy Murray. Il a été très solide au service, ne concédant aucun break et seulement une occasion au Suisse. La suite n'a été qu'une promenade de santé. C'était au tout début du match, mais c'était un moment très important. Ensuite, c'est lui qui a couru après la balle.

Stanislas Wawrinka, dernier rempart à la Decima de Nadal, à Roland Garros.

Tombé jusqu'à la 10e place mondiale lorsqu'il était au creux de la vague, mi-2015, Nadal va remonter à la deuxième place dès lundi. Mais en restant sur sa lancée, il peut espérer récupérer la première place mondiale, d'autant que Murray, qui avait presque tout gagné pendant le deuxième semestre 2016, aura beaucoup de mal à conserver ses points. Largement en tête de la Race (le classement depuis le 1 janvier 2017), le Manacori a 2 105 points de retard sur Murray au classement technique (établi sur les 52 dernières semaines).

102. Mais le rapport des matches gagnés-perdus sur terre battue est encore plus spectaculaire si l'on tient compte des matches disputés au meilleur des cinq sets (donc à Roland-Garros, mais aussi en Coupe Davis et quand la finale des Masters 1000 se disputait par le passé au meilleur des cinq sets). C'est la première fois qu'il en perd une.

Recommande: