Départ de Bayrou, Sarnez va diriger les députés MoDem — Gouvernement

25 Juin, 2017, 04:32 | Auteur: Lynn Cook

Le chef de l'État poursuit son ouverture à droite, en intégrant deux nouveaux représentants des Républicains: Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur de l'Yonne, et Sébastien Lecornu, président du conseil départemental de l'Eure et proche de Bruno Le Maire. Comme de coutume, ce premier Conseil a donné lieu à une photo de famille de l'exécutif. Mis en cause dans une affaire immobilière mais confortablement réélu dans sa circonscription du Finistère, il devrait prendre la présidence du groupe REM à l'Assemblée.

François Bayrou avait présenté la semaine dernière en Conseil des ministres le projet de loi de moralisation de la vie publique, fruit de l'alliance qu'il avait nouée en février en rejoignant Emmanuel Macron.

Parmi les nouveaux visages du gouvernement Philippe 2, qui graviront pour la première fois les marches du palais figurent cinq ministres de plein exercice. Emmanuel Macron a salué la décision d'un homme "courageux" et estimé que ce choix "lui ressemblait".

Jacques Mézard cède l'agriculture pour reprendre la Cohésion des Territoires après le départ de Richard Ferrand. "L'ensemble des parlementaires du MoDem s'inscrivent dans cette logique", a affirmé le chef du gouvernement sur le plateau du 20 heures de TF1, quand on lui demandait s'il craignait que l'ex-ministre de la Justice devienne demain un adversaire politique. L'idée avait été émise le matin par le député LR Thierry Solère, qui proposait de supprimer cette immunité pour les députés.

Mais "quelle crise politique?", a lancé jeudi le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner sur France Inter, évoquant une "fragilité" qui a été "traitée".

Après Richard Ferrand, le président de la République a ensuite commenté les cas de François Bayrou, Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard, les trois anciens ministres du MoDem, partis eux aussi sur fond d'affaires en suspens. "La vie politique est longue" et "peut être cruelle", a-t-il observé pour clore ce chapitre et passer à la suite: la lecture du résultat des élections législatives et leur traduction politique. "Au-delà de cette victoire, de cette majorité claire et nette à l'Assemblée nationale (de La République en marche), les Français ont voulu aussi insister sur des expressions de colère, de refus", l'abstention étant "trop importante", a jugé Emmanuel Macron. Tous trois "ont fait le choix de quitter le gouvernement pour se défendre", a assuré le chef de l'État en insistant sur le fait qu'il s'agissait de décisions personnelles. Le nouveau gouvernement d'Édouard Philippe, dévoilé ce mercredi soir, compte 30 membres, Premier ministre compris.

Recommande: