Cambadélis: "Nous ne serons pas dans la majorité présidentielle"

25 Juin, 2017, 01:10 | Auteur: Sandy Vega
  • Le PS s'affirme dans l'opposition à la majorité présidentielle

"La majorité (la motion majoritaire du PS, NDLR) s'est réunie ce matin, et elle va préconiser au conseil national un vote de clarification et avec Emmanuel Macron et avec Jean-Luc Mélenchon, l'idée que nous ne serons pas dans la majorité présidentielle et donc que nous ne voterons pas la confiance" au gouvernement d'Édouard Philippe, le 4 juillet, a dit Cambadélis.

Le texte a été approuvé par "85%" des votants, a précisé un des porte-parole du parti, Rachid Temal, au cours d'une conférence de presse. Les députés PS, comme Delphine Batho, qui a indiqué au Figaro qu'elle ne se sentait pas obligée de suivre la consigne de son parti, seront donc libres de leur choix. Et de préciser: "A l'exception de la loi sur la moralisation de la vie publique, [.] le Parti socialiste ne peut se reconnaître dans les mesures annoncées ou déjà engagées par le gouvernement".

Selon Rachid Temal, les débats de ce Conseil national, le premier depuis la déroute des législatives, étaient emprunts de "gravité". Statutairement, les décisions du Conseil national s'imposent aux parlementaires, même si ceux-ci jouissent constitutionnellement d'une liberté de vote.

Des représentants de l'aile gauche du parti comme Guillaume Balas, proche de Benoît Hamon, souhaiteraient que le "parlement" du PS tranche encore plus nettement. "Je sais que le président du groupe Olivier Faure fait ce travail de discussion, d'échange sur le fait d'avoir une position commune, et donc nous verrons à ce moment-là", a-t-il temporisé.

Faudra-t-il les exclure du groupe s'ils contreviennent à la décision du parti?

Il a appelé chacun à la patience: "On ne converge pas en deux jours, quand on a mis des années à se déchirer".

Recommande: