Attaque Champs-Élysées: "préparation indiscutable d'une action violente" (procureur)

24 Juin, 2017, 00:40 | Auteur: Lynn Cook
  • Attentat raté sur les Champs-Elysées quatre membres de la famille de l'assaillant en garde à vue

"Comment avait-il conçu son dispositif qui, selon toute vraisemblance, avait pour objet de faire de son véhicule un engin explosif?". "Il n'a pas atteint son objectif visé" a-t-il ajouté. Cet arsenal "témoigne de la préparation indiscutable d'une action violente", a déclaré François Molins, le procureur de la République.

Un homme armé a percuté volontairement avec sa voiture, hier, un fourgon de gendarmerie, sur la célèbre avenue des Champs-Elysées à Paris, sans faire de victimes, à quelques centaines de mètres de l'endroit où un policier avait été tué par un jihadiste il y a deux mois.

Selon une source proche du dossier, l'assaillant est mort, peu après l'attaque ratée, des suites d'un arrêt cardio-respiratoire, probablement dû à un effet de souffle et à l'inhalation de fumées dans sa voiture dont l'habitacle s'était embrasé.

Dans la voiture, les enquêteurs retrouveront des armes, plusieurs milliers de munitions, "deux bouteilles de gaz de 13 kilos chacune, pleines et toujours dotées de leur opercule de sécurité" ainsi qu'"une besace calcinée qui contenait de très nombreux projectiles ressemblant à des ogives".

La perquisition au domicile de l'auteur a permis de découvrir dans les sous-sols du pavillon de Plessis-Pâté dans l'Essonne un stock important là encore.

Pour les enquêteurs, "cette poudre noire a pu être utilisée" pour confectionner des munitions "mais il convient aussi de relever que cette poudre peut servir à la confection d'un engin explosif artisanal", a expliqué le procureur.

Son père, son ex-épouse, son frère et sa belle-s?ur ont été relâchés mercredi en fin d'après-midi après deux jours de garde à vue, sans être poursuivis, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Lui qui était fiché depuis 2015 pour son appartenance à la mouvance islamiste radicale disposait pourtant d'une autorisation de détention d'armes car il pratiquait le tir sportif.

Adam Djaziri avait été fiché en 2015 sur la base d'un signalement turc de sa présence à la frontière gréco-turque.

"Dans " une lettre testament " expédiée " à des proches par la Poste le 19 juin ", Adam D. a déclaré " avoir voulu rejoindre la Syrie ", " déplorant en avoir été empêché par des apostats contre l'État islamique ", a déclaré François Molins. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: