L'Arabie saoudite a un nouveau prince héritier

22 Juin, 2017, 06:13 | Auteur: Lynn Cook
  • Mohammed ben Salmane le fils du roi d'Arabie saoudite le 11 avril 2017 à RyadPlus

Mercredi matin, le roi saoudien Salman a promulgué un décret royal visant à écarter M. Mohammed bin Nayef des postes de prince héritier, vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, et à nommer son fils, le prince Mohammed bin Salman, nouveau prince héritier. Il remplace Mohammed ben Nayef, limogé de ses fonctions de vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur. L'ascension du jeune MBS (Mohammed Ben Salmane) se poursuit et il n'est pas exclu qu'il devienne Roi dans quelques mois si son père abdique. Et d'ajouter que Mohammed ben Salmane poursuivrait la politique énergique qu'il avait engagée alors qu'il n'était encore que le prince héritier en second. Baklanov, cette décision annonce le retour au schéma habituel de la gouvernance en Arabie saoudite, à savoir que le roi désigne son fils comme prince héritier.

Une manière pour le roi Salmane d'ouvrir la voie à la nouvelle génération des Al-Saoud pour le trône.

Ce "Conseil d'allégeance" a pour rôle de désigner le prince héritier à la majorité de ses membres.

Ayant la réputation d'un réformateur, Mohammed ben Salmane est aussi conseiller spécial du souverain et, surtout, il préside le Conseil des affaires économiques et de développement, organe qui supervise Saudi Aramco, la première compagnie productrice de pétrole au monde.

Cette nomination survient alors que l'Arabie Saoudite, ainsi que les Emirats arabes unis, le Bahreïn et l'Egypte, ont rompu leurs relations avec le Qatar, accusé de financer le terrorisme.

Au printemps 2016, il a dévoilé le plan Vision 2030 sur les restructurations du pays, entre économies de fonctionnement de l'Etat et un avenir moins dépendant de la production de pétrole.

Le décret royal portant nomination du prince Mohammed est tombé à l'aube, ce mercredi 21 juin, provoquant la surprise générale.

Recommande: