Ferrand va quitter le gouvernement pour briguera la présidence du groupe REM

22 Juin, 2017, 06:25 | Auteur: Sandy Vega
  • Législatives 2017 : la Macroland battra-t'elle tous les records d'abstention ?

Cela se complique sur le front du remaniement ministériel français. Encore ce départ peut-il être interprété... comme un gage de confiance du chef de l'Etat: c'est à la demande d'Emmanuel Macron que ce parlementaire expérimenté deviendrait président du groupe parlementaire La République en marche. En politique, on sacrifie volontiers ses amis et on se soumet facilement à ses alliés. En cause: les affaires, dans lesquels plusieurs ministres sont mis en cause. C'est une exfiltration pour que Richard Ferrand puisse répondre tranquillement aux enquêteurs dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne. Sa première prise de parole, après le résultat des législatives, avait été remarquée.

A déclaré une source au micro d'Europe 1. Il est vrai que la présence à ce poste d'un vieux grognard de la politique - bon connaisseur du Palais-Bourbon - pourrait être utile pour encadrer les petits nouveaux de LREM. Comme Bonaparte à un fidèle maréchal, le président demande à son ministre de se sacrifier, et il s'évite du même coup une possible crise gouvernementale en fonction de l'arbitrage des juges.

Un parlementaire expérimenté d'En Marche trouvait, lui, "désormais un peu difficile pour François Bayrou de porter sa loi de moralisation", jugeant qu'il ne serait "pas grave si la loi était portée par quelqu'un qui ne l'a pas conçue". Celle-ci vise à déterminer si le MoDem avait employé des collaborateurs aux frais du Parlement européen où ils auraient occupé des emplois fictifs d'attachés parlementaire.

Au-delà de la version officielle, les interprétations divergent sur les raisons de ce départ.

De son côté, l'entourage de Richard Ferrand, interrogé par l'AFP, a "confirmé" qu'il avait "accepté" d'abandonner son portefeuille ministériel.

Cette décision était attendue puisqu'il est d'usage que le gouvernement démissionne après les élections législatives.

Une chose est sûre: le chef de l'Etat, dont le parti a obtenu seul la majorité absolue, a désormais moins besoin du Modem. Certains parlent de Thierry Solère, LR historique, député réélu de Boulogne, qui a toujours affiché un macronisme d'adaptation et de construction.

Recommande: