Résultats des législatives, abstention 57,36% — France

21 Juin, 2017, 03:19 | Auteur: Aubrey Nash
  • Des bulletins de vote dans une urne le 11 juin 2017 à Solesmes dans le nord ouest de la France

Le parti présidentiel centriste la République en Marche (REM) et son allié du MoDem remportent, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur à 23h (hors les 11 circonscriptions des Français de l'étranger) 341 députés sur 577, largement au-delà de la majorité absolue de 289 sièges.

Quatre députés seulement ont été élus dès le premier tour, conséquence de la forte abstention. "Cela n'empêchera pas les guerres civiles et les divisions dans les partis". Même Richard Ferrand et Marielle de Sarnez, tous deux ciblés par des affaires, parviennent à s'extirper des fourches caudines des législatives.

Six sur six, le carton plein des ministres de MacronReste tout de même un défi majeur à surmonter pour cette majorité nouvelle: son inexpérience en politique. Ils seront scrutés de près par Emmanuel Macron, qui dispose maintenant d'une majorité pour gouverner.

Pour maîtriser au mieux les premiers pas de ses élus, REM les a invités à ne pas tous arriver en même temps en début de semaine, mais à étaler leur rentrée jusqu'à vendredi, " pour ne pas créer de goulot d'étranglement ". L'alliance Les Républicains-UDI obtient 137 sièges, les socialistes et leurs alliés, 44. Avec un peu plus de 130 députés, ils limitent la casse - ils étaient 199 dans l'Assemblée sortante.

Mais le "raz-de-marée" macroniste pourrait être moins important qu'au premier tour.

La droite n'est "pas ratatinée", résume Rachida Dati. La droite va-t-elle se scinder en deux groupes? La déclaration est suivie d'un vote de confiance au gouvernement. Chaque député se déplace alors à la tribune pour voter. Pas plus que pour Jean-Frédéric Poisson (Parti chrétien-démocrate) ou Jérôme Chartier, ex-bras droit de Fillon.

Edouard Philippe va devoir imposer son autorité sur un groupe de 308 députés LRM qu'il ne connaît pas et à qui il doit fixer " un cap " le week-end prochain, lors d'un séminaire de groupe au Palais-Bourbon. Sans doute se fixeront-ils donc également comme tâche d'être un aiguillon pour la majorité, qui pourra compter sur le soutien de ce parti pour faire passer ces mesures les plus anti-sociales. S'ils préservent un groupe parlementaire, il s'agit clairement du pire résultat de leur histoire.

Sont en revanche battus les anciens ministres Marisol Touraine, Jean-Jacques Urvoas, Najat Vallaud-Belkacem et Myriam El Khomri et la députée LR Nathalie Kosciusko-Morizet.

La République en marche a conquis la majorité absolue mais moins écrasante que prévu. Selon les projections en sièges, Les Républicains-UDI-Divers droite devraient en obtenir 97 à 133, le PS-PRG-EELV-Divers gauche de 29 à 49, La France insoumise et le PCF de 12 à 30 sièges et le Front national de 4 à 8, dont celui de Marine Le Pen et Louis Aliot.

Du côté de Solférino, l'heure des grands travaux va débuter. Cambadélis hors jeu, une "direction collective" va être prochainement nommée. La nouvelle Assemblée se réunira mardi 27 juin. C'est notamment le cas de Gilbert Collard, réélu dans le Gard ou de Regis Juanico (PS), qui l'emporte dans la Loire de 23 voix face à Magalie Viallon, candidate de LREM. Pour rappel, il faut au minimum 15 sièges pour former un groupe parlementaire. "La droite a raté son rendez-vous avec les Français, a déclaré la présidente de la région Ile-de-France sur France 2".

Recommande: