L'assaillant a prêté allégeance à Daesh dans une lettre — Champs-Élysées

21 Juin, 2017, 02:56 | Auteur: Lynn Cook
  • Nouvelle attaque sur les Champs Elysées: assiste-t-on à une intifada à la Française

Selon une source proche de l'enquête, des vérifications sont en cours sur le déroulé des faits et le caractère délibéré du geste. Personne ne peut se satisfaire du fait que quelqu'un qui fait l'objet d'un signalement bénéficie de cette autorisation.

Fin novembre 2016, dans le cadre d'une demande de renouvellement de l'autorisation, une enquête administrative a été conduite mais les services de renseignement intérieur n'ont pas jugé opportun de lui retirer ce permis. Lundi sur les Champs-Elysées, Djaziri Adam Lofti percute... Peu après la collision, sa berline s'est embrasée pour une raison encore inconnue et les forces de l'ordre ont extrait le conducteur de l'habitacle rempli de fumée.

Si l'attaque n'a pas été revendiquée, ce mode opératoire et ce type de cible sont ceux préconisés par les djihadistes.

Un stock d'armes a par ailleurs été retrouvé à son domicile, selon une source proche du dossier.

Les enquêteurs en savent désormais encore un peu plus sur Adam Djaziri.

Des bonbonnes de gaz, un fusil d'assaut kalachnikov et des armes de poing ont été retrouvées, rapporte l'AFP.

L'homme avait été repéré en 2015, en raison notamment de voyages en Turquie. Ce père de deux enfants affirmait faire du négoce de bijoux pour justifier ces déplacements dans ce pays connu pour être une voie d'accès privilégiée des jihadistes européens vers la Syrie.

"Une nouvelle fois les forces de sécurité en France ont été visées", a-t-il déclaré. Le 20 avril au soir, un policier a été assassiné sur les Champs-Élysées, juste avant le premier tour de la présidentielle française, après des attaques qui ont visé des militaires, sans les tuer, au Musée du Louvre et à l'aéroport d'Orly. Le but était à terme de commettre un attentat.

Recommande: