L'armée russe surveillera tout avion à l'ouest de l'Euphrate

20 Juin, 2017, 00:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Syrie: l'armée accuse la coalition d'avoir abattu un de ses avions dans la province de Raqqa

L'avion syrien a été abattu dimanche par la coalition internationale dirigée par Washington dans la province de Raqa (nord), où des affrontements inédits ont opposé l'armée aux Forces démocratiques syriennes (FDS, antijihadistes) soutenues par les Etats-Unis.

Des combats ont éclaté dimanche pour la première fois en Syrie entre les troupes du régime et l'alliance arabo-kurde soutenue par les Etats-Unis dans la province de Raqqa, rapporte une ONG.

Le ministère syrien de la Défense a confirmé cette nouvelle annonçant que le pilote était porté disparu. Moscou considère les actions de Washington comme un "non-respect délibéré" de cet accord signé en octobre 2015.

Ils sont intervenus quelques heures après que l'armée syrienne ait accusé la coalition internationale d'avoir abattu un de ses avions dans la région de Resafa, proche des deux villages où les combats ont eu lieu.

"Le régime est en train de dessiner la zone de contrôle entre ses troupes et les FDS: il ne veut pas que les forces soutenues par les Américains avancent plus au sud de Raqa", précise-t-il.

" Nous avons par mesure de précaution repositionné nos avions au dessus de la Syrie, pour pouvoir continuer de frapper les forces du groupe État islamique, tout en assurant la sécurité de nos équipages", a déclaré le major Adrian Rankine-Galloway, un porte-parole du Pentagone.

Les militaires américains se sont toujours félicités de leurs échanges d'informations avec les militaires russes sur la situation en Syrie pour éviter tout risque de confrontation entre leurs forces respectives.

Dans un communiqué publié lundi, le ministère russe de la Défense a fait savoir qu'il considérait la destruction de l'avion de guerre syrien comme "une violation cynique de la souveraineté" de la Syrie et "une violation flagrante du droit international et, de fait, une agression militaire contre la Syrie". Les combats avaient cessé lundi.

Après avoir largement avancé dans le Nord, notamment avec la conquête d'Alep, le régime syrien progresse depuis mai dans le Centre et le Sud, et se dirige dorénavant vers l'Est. Sans officiellement collaborer, les deux forces rivales ne s'étaient jamais directement confrontées sur le terrain.

D'après Sam Heller, un expert de la Syrie auprès de The Century Foundation, ces incidents doivent être considérés comme isolés. "Le régime s'est approché trop près et s'est brûlé les doigts", dit-il. "Aucune partie ne veut délibérément provoquer une escalade, mais quand il y a ce genre de heurts, cela peut aboutir à une escalade accidentelle".

Déclenchée par la répression de manifestations pro-démocratie, le conflit en Syrie a fait plus de 320.000 morts.

Recommande: