Qui est Julie Huynh, la jeune victime française — Attentat en Colombie

19 Juin, 2017, 02:19 | Auteur: Lynn Cook
  • Une femme est évacuée après une explosion au centre commercial Centro Andino à Bogotá en Colombie

Une Française de 23 ans et deux Colombiennes âgées de 27 et 31 ans sont décédées de leurs blessures, a écrit dans un communiqué la clinique où les victimes ont été hospitalisées.

Une Française de 23 ans figure parmi les victimes.

Selon la police, l'explosion s'est produite vers 17H00 dans les toilettes des femmes d'un centre commercial.

Le président colombien Juan Manuel Santos a de son côté aussitôt ordonné au chef de la police nationale, le général Jorge Nieto, d'enquêter pour déterminer l'origine de l'explosion.

Son homologue français Emmanuel Macron a lui aussi témoigné de sa "tristesse" suite à cet attentat.

Pour l'instant, l'attentat à la bombe n'a pas été revendiqué.

L'ouverture de cette enquête de flagrance pour "assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste" est une procédure classique en raison de la présence de ressortissants français parmi les victimes.

"Le président colombien a fait savoir sur son compte Twitter qu'il se rendrait sur place".

Un accord de paix signé l'an dernier avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) a fait naître les espoirs de voir cesser ce type d'attaques à la bombe.

"Il n'existe pas d'indices clairs sur qui peut être le responsable" de l'attentat, a dit le président.

Pour l'analyste Jorge Restrepo, directeur du centre Cerac (analyse des conflits), cette attaque "reflète la polarisation extrême au sein de la société " après un demi-siècle de conflit avec les FARC et de l'ELN. Cela ne devrait toutefois ps menacer le processus de paix, qui "a sa propre dynamique et le soutien d'une partie de la société", selon lui.

Dimanche matin, le centre commercial a rouvert ses portes, avec des mesures de sécurité renforcées et une affluence de visiteurs nettement moindre que d'habitude, a constaté un journaliste de l'AFP. Elle était missionnée pour six mois dans la capitale colombienne pour "fournir un service social dans un collège d'un quartier populaire de Bogota", a déclaré le maire de la ville.

Le 19 février, le groupe armé avait visé un escadron de police avec un engin explosif au le centre de la capitale, tuant un agent et faisant plus de 20 blessés.

Recommande: