La coalition abat un avion de l'armée syrienne — Syrie

19 Juin, 2017, 02:16 | Auteur: Lynn Cook
  • La coalition menée par les États-Unis abat un avion de guerre syrien à Raqqa

'A 18h43, un avion syrien de type SU-22 a largué des bombes près de combattants des FDS (forces démocratiques syriennes) au sud de Tabqa, et en vertu de nos règles d'engagement et de la légitime défense au sein de la coalition (anti-Etat islamique), il a été immédiatement abattu par un avion américain F/A-18E Super Hornet', a affirmé le commandement de la coalition dans un communiqué.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des affrontements se déroulaient tard en soirée dans deux villages à une quarantaine de km au sud de la ville de Raqa, peu après que la coalition internationale dirigée par Washington a abattu un avion du régime syrien dans la zone.

"Cette agression intervient au moment où l'armée et ses alliés progressent dans la lutte contre le groupe terroriste EI qui s'effrondre dans la Badiya (désert syrien) sur plusieurs fronts", assure le texte.

L'armée syrienne a déclaré que la coalition internationale menée par Washington avait abattu un avion militaire des forces gouvernementales, dans les environs de Raqqa. Elle a ajouté que l'appareil s'était écrasé et que le pilote était porté disparu.

Mais l'objectif du régime n'est pas Raqa, que tentent de capturer les FDS, alliance de combattants kurdes et arabes anti-EI.

'C'est la première fois qu'il y a de vrais combats entre les deux bords en Syrie', a indiqué l'OSDH, qui dispose d'un large réseau de sources à travers le pays en guerre. C'est la première fois que les deux forces rivales s'affrontent.

Engagé aux côtés du régime, l'Iran a pour sa part annoncé des tirs de missiles de moyenne portée contre des cibles "terroristes" en Syrie. Ces tirs de missiles sont intervenus en " représailles " aux attentats perpétrés le 7 juin contre le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeyni à Téhéran, qui ont fait dix-sept morts et ont été revendiqués par l'EI, ont annoncé les gardiens dans un communiqué publié sur leur site sepahnews.

Les médias iraniens ont fait état de six missiles.

Dans leur communiqué, les Gardiens de la révolution ont lancé dimanche une mise en garde aux "terroristes et leurs protecteurs dans la région et hors de la région".

Les autorités iraniennes ont accusé l'Arabie saoudite mais aussi les Etats-Unis de soutenir les groupes jihadistes qui agissent contre l'Iran.

Recommande: