Début de l'assaut contre l'EI dans la vieille ville de Mossoul — Irak

19 Juin, 2017, 03:00 | Auteur: Lynn Cook
  • Mossoul 100.000 civils retenus comme

Les forces irakiennes ont lancé l'assaut sur la vieille ville de Mossoul où sont retranchés les jihadistes du groupe État islamique (EI), a déclaré dimanche le général Abdelamir Yarallah.

L'ONU ajoute que les djihadistes font feu sur ceux et celles qui tentent de fuir et que la bataille pour reprendre Mossoul devrait s'intensifier dans les prochains jours.

Située sur la rive occidentale du Tigre, fleuve coupant Mossoul en deux, la vieille ville est un dédale de petites ruelles fortement peuplé, guère propice à l'avancée des blindés et où l'usage d'armes lourdes risque de mettre en péril la population civile. Ils seraient près de 100.000, retenus "comme boucliers humains" par l'Etat islamique, a alerté l'Onu.

" Les combattants de Daech ont construit des lignes de défense solides et opposent une forte résistance", a indiqué de son côté un officier de haut rang en utilisant un acronyme en arabe de l'EI.

Les forces irakiennes, soutenues par l'aviation de la coalition internationale, ont lancé dimanche l'assaut pour reprendre la vieille ville de Mossoul aux jihadistes qui résistent farouchement dans leur dernier carré dans la cité septentrionale.

Un autre commandant des forces d'élite du contre-terrorisme, le général Abdel Wahab Al-Saadi, a confirmé " le début de l'assaut contre la vieille ville ". Il observe que "l'un des secteurs les plus difficiles à prendre est le quartier Farouq qui mène à la mosquée Al-Nouri". C'est de Mossoul que leur chef, Abou Bakr al Baghdadi, dont les autorités russes tentent actuellement de vérifier s'il a été tué dans une frappe aérienne fin mai, a proclamé le "califat".

Pour le général, "C'est le dernier épisode du show Daech". Ils sont encerclés à 270 degrés.

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés en Irak a également expliqué que les djihadistes ont capturé des civils à l'extérieur de Mossoul et les ont fait venir de force dans la Vieille ville.

Appuyées par une coalition internationale conduite par les États-Unis, les forces irakiennes mènent depuis octobre 2017 une vaste offensive pour chasser l'EI de Mossoul, deuxième ville d'Irak dont il s'était emparé en juin 2014.

"L'ONG a mis en garde contre les risques d'écroulement de bâtiments sous l'effet des frappes aériennes".

Depuis le début de l'offensive, 862.000 personnes ont été déplacées de Mossoul. Elles se sont lancées ensuite à la reconquête de Mossoul-Ouest. 195 000 d'entre eux sont toutefois revenus dans la ville, essentiellement dans l'Est (partie de la ville déjà reprise).