Un homme interpellé pour l'agression de NKM

18 Juin, 2017, 00:37 | Auteur: Sandy Vega
  • NKM en campagne à Paris fait un malaise après une altercation avec un passant
AFP
 GEOFFROY VAN DER HASSELT

Soupçonné d'être l'auteur de l'agression de NKM, un homme a été interpellé ce samedi matin aux alentours de 8h30 avant d'être placé en garde à vue pour des faits de violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public selon les informations de LCI. Alors qu'elle était en campagne à Paris et distribuait des tractes, la candidate avait été agressée, était tombée par terre et avait perdu connaissance.

La candidate a passé la nuit en observation à l'hôpital Cochin, explique BFMtv. "A un moment donné, NKM a pris les tracts qu'elle avait en main et elle les a montrés au niveau de son visage (...) Lui les saisit, il prend les tracts de la main de NKM et fait un revers de la main avec les tracts vers le visage de Nathalie Kosciusko-Morizet", poursuit le photographe". "C'est votre faute si on a Hidalgo aujourd'hui comme maire" à Paris, lui avait-il dit, lançant également: "Retournez dans l'Essonne!". Il lui a arraché ses tracts en la traitant de " bobo de merde.

Après l'altercation, l'agresseur a pris la fuite par la bouche de métro la plus proche (probablement la station Maubert-Mutualité sur la ligne 10).

Chef d'une entreprise de communication établie à Paris dans le IXe arrondissement, selon différentes sources, Vincent Debraize ne vient dans la petite commune de l'Eure que le week-end, où il tient alors sa permanence, a déclaré son adjoint. Reprenant connaissance, "NKM" a été installée dans leur camion et conduite à l'hôpital Cochin situé dans le XIVe arrondissement. Quant à son adversaire de la République en Marche, Gilles le Gendre, il a annoncé la suspension de sa campagne dans un tweet posté en début d'après midi. La candidate Les Républicains a perdu connaissance pendant plusieurs minutes avant d'être conduit à l'hôpital par les pompiers où le Premier ministre lui a rendu visite.

L'AFP précise de son côté que l'homme en question serait le maire d'un village normand.

Il est arrivé nettement en tête du premier tour avec 41,81% des voix contre 18,13% pour Nathalie Kosciusko-Morizet. "Je condamne avec la plus grande fermeté l'agression dont a été victime NKM".

Recommande: